Regions

Quel avenir pour le dernier chantier naval de Wallonie ? Une quinzaine de repreneurs se sont manifestés

© Juliette Hariga

23 févr. 2022 à 16:45Temps de lecture1 min
Par Juliette Hariga


Le dernier chantier naval de Wallonie stop ou encore ? Les travailleurs de Meuse et Sambre gardent l’espoir. Le chantier naval a été déclaré en faillite fin janvier, une septantaine de travailleurs sont concernés. Si le carnet de commandes était bien rempli, la société n’avait plus de liquidités.

Une audience se tenait ce mardi au tribunal de l’entreprise de Namur. Le curateur a demandé la prolongation de l’activité jusqu’à fin mars, demande acceptée par le tribunal. De quoi mettre toutes les chances du côté du chantier naval. Une vingtaine de travailleurs restent employés sur le chantier pour honorer les contrats en cours. Maintenir l’activité sur le site, c’est ne manière d’attirer les repreneurs, comme l’explique Catherine Margraff, secrétaire syndicale CSC metea : " c’est beaucoup plus facile pour un repreneur de reprendre une entreprise qui est en activité. Pour nous c’est une vitrine pour un éventuel repreneur mais aussi le maintien des contrats en cours, ce qui est très important aussi".

 Honorer ces commandes c’est aussi une manière de faire rentrer du cash dans l’entreprise. Deux bateaux écoles pour la région Rhône Alpes en France, 24 barges pour le transport des déchets sur la tamise londonienne, ce n’est pas rien. Une quinzaine de repreneurs se sont manifestés, confirme le curateur Pierre Ramquet. " Nous sommes confrontés à des curateurs qui paraissent de qualité. Nous espérons pouvoir prospérer avec une petite liste et pouvoir négocier avec eux les meilleures conditions de reprise financière et sociale". Il espère que le choix pourra se faire d’ici fin mars. Pour Pierre Ramquet, voir disparaître le dernier chantier naval de Wallonie serait une aberration. " Un chantier naval c’est un mode d’accès à des modes de transport doux, moins polluants. Qu’on ne me dise pas qu’un chantier naval n’a pas d’avenir et qu’un chantier naval n’a pas d’avenir en Wallonie avec les nombreux fleuves navigables que la Wallonie connaît".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous