Icône représentant un article video.

Telle est la question !

Savez-vous quel compositeur fut à l’origine de la chanson moderne ?

Telle est la question

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 août 2022 à 06:33 - mise à jour 26 oct. 2022 à 07:26Temps de lecture1 min
Par Clément Holvoet

Remontons au XVIe siècle, et plus précisément, dans l’Angleterre du XVIe siècle. Clément Holvoet nous emmène à la rencontre du compositeur qui fut à l’origine de la chanson moderne. Mais qui est ce compositeur ? Telle est la question !

Ce compositeur anglais était également l’un des plus grands joueurs de luth de son époque. Et ce compositeur, c’est John Dowland. On ne sait presque rien sur la première partie de sa vie. Ce qui est certain, c’est qu’il est né en 1563, un an avant Shakespeare. Par contre, impossible de savoir où il est né : d’aucuns disent l’Irlande, près de Dublin. D’autres avancent Westminster, autrement dit Londres, mais rien n’est moins sûr ! En tout cas, John Dowland était une vraie star du luth, partout en Europe. Il a beaucoup écrit pour cet instrument, pour des ensembles de violes aussi, et il est par ailleurs un véritable théoricien de la musique, il traduira en anglais le précis de la pratique d’exécution musicale écrit par Andreas Ornithoparchus.

Mais le centre de son travail, ce sont des pièces chantées et accompagnées du luth. Le tout est écrit par strophes, ce qui fait penser aux chansons actuelles, l’accompagnement au luth suivant le texte pour que celui-ci reste compréhensible. Au fond, on est très proche du chanteur qui s’accompagne aujourd’hui à la guitare folk.

Le thème de prédilection des chansons de Dowland est la mélancolie. Un thème qui découle véritable de l’atmosphère générale de l’époque de Dowland. Là aussi, après tout, c’est un thème que l’on peut retrouver dans les textes de chansons actuelles, notamment dans la musique anglo-saxonne. Avant Dowland, il y a eu William Byrd qui a ouvert la voie à la chanson, mais John Dowland a clairement cristallisé la chose. D’une certaine manière, John Dowland se situe à l’orée du Lied et de la mélodie qui va éclore 200 ans plus tard.

Il a longtemps rêvé d’un poste à la cour d’Angleterre mais devra attendre 1612 pour enfin l’obtenir. Il a alors presque 50 ans. C’est ce poste prestigieux qui marquera aussi la fin de sa carrière de compositeur, étant devenu le "musicien pour le luth" de la cour royale d’Angleterre, il s’arrêtera de composer à ce moment-là.

Sur le même sujet

Qui était le professeur d’Astor Piazzolla, Aaron Copland, Igor Stravinsky et Michel Legrand ?

Telle est la question !

Quel compositeur a joué un concert privé au 3e étage de la Tour Eiffel pour Gustave Eiffel ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous