Famille

Quel est l’âge idéal pour avoir son premier smartphone ?

80% des jeunes entre 13 et 16 ans possèdent un smartphone personnel.
26 juil. 2022 à 16:04 - mise à jour 27 juil. 2022 à 09:51Temps de lecture3 min
Par Léa Huppe

A quel âge allez-vous autoriser votre enfant à avoir son premier smartphone ? Cette question vous a sûrement déjà traversé l’esprit. L’association française Parents unis contre le smartphone avant 15 ans demande l’interdiction de cet outil pour les plus jeunes afin de les protéger de toutes les nuisances liées à la surexposition aux écrans. Qu'en est-il en Belgique ?

Les enfants belges reçoivent un smartphone à 8 ans

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Selon une analyse réalisée en 2019 par l'Union Francophone des Associations de Parents de l'Enseignement Catholique (UFAPEC),  50% des parents considèreraient que l'âge idéal pour un premier smartphone est de 12 ans, au moment où l'enfant entre à l'école secondaire. Presque la moitié des enfants de parents séparés possèdent un téléphone portable afin de garder contact avec les deux parents en permanence. Pour éviter toute mauvaise surprise, plus de la moitié des parents décident d'exercer un contrôle parental sur l'utilisation de cet outil chez les enfants. Par exemple, le téléphone portable est interdit à table et est confisqué au couvre-feu.

Certaines raisons poussent les parents à tenir bon et à ne pas acheter de smartphone à leurs enfants, comme les risques liés à Internet, les risques de dépendance ou encore les effets négatifs de la lumière bleue et des ondes.

Des avis divers

Ilse est maman de deux enfants. Son fils a 16 ans et sa fille a 18 ans. À douze ans, ils ont eu le droit au plus beau des cadeaux : un smartphone ! Mais ce n’est pas uniquement pour leur faire plaisir que leurs parents ont pris cette décision : "Ils ont commencé à avoir leurs propres activités, ils pouvaient commencer à se déplacer tout seul et donc c'est plus facile pour les contacter." Pour Ilse, ses enfants n’avaient pas l’utilité d’avoir un smartphone en primaire car avec cet outil en main, ils risquaient de perdre le contact social, surtout à l’école.

Ils avaient encore besoin de développer leurs relations sociales

Patrick, lui, se souvient du jour où il a décidé d’octroyer cet immense plaisir à son fils. Pendant plusieurs mois, le jeune garçon supplie son père mais rien n’y fait, il est encore trop jeune : "Un smartphone, ce n’est pas avant l’âge de 14-15 ans". Mais lorsque son fils rentre de l’école en pleurant parce qu’il n’a pas de téléphone portable, le père change vite d’avis : "Ce jour-là, j’ai été lui acheter un smartphone". C’est donc par pression sociale que le père a accepté la demande de son fils.

Papa, je suis le seul de ma classe qui n’a pas de smartphone

D’autres parents restent sur leurs positions. C’est le cas d’un autre père interrogé. Il a fallu attendre les 16 ans de sa fille pour qu'elle puisse s’acheter son premier smartphone. Avant cela, elle utilisait celui de sa mère, avec son autorisation, pour jouer à certains jeux. Pourtant, la jeune fille n’a jamais ressenti le manque du smartphone ou la pression sociale. Ses parents l’ont éduqué dans ce sens-là : "Si ce n’est pas utile, ça ne vaut pas la peine d’en avoir un". Et pour lui, un smartphone devient utile lorsqu’il sert à la scolarité, par exemple pour la calculatrice ou certains jeux éducatifs.

Qu’en pensent les psychologues ?

Arnaud Zarbo est un psychologue liégeois, spécialisé dans tous les types de dépendances. Pour lui, les parents doivent d'abord poser la question de l'utilité du smartphone pour l'enfant. Le smartphone permet l’accès à Internet et demande donc une certaine maturité et du recul : "Les enfants, avant un certain âge, ne sont pas capables de s’autoréguler."

Il explique qu’un enfant trop jeune qui posséderait un téléphone portable risquerait de ne pas utiliser cet outil correctement et pourrait avoir la malchance de tomber sur du contenu qui ne lui est pas adapté et qui choque ou effraie.

Il y a autant de motivations à accéder à cet outil que de ne pas y accéder et elles sont toutes légitimes

Pour Arnaud Zarbo, le plus important, c’est d’en discuter. C’est lorsque les parents et les enfants confrontent leur point de vue que la meilleure décision est prise. Il est important d’expliquer aux enfants les raisons pour lesquelles ils ne peuvent pas avoir de téléphone portable alors que tous leurs copains en ont un. Dans l’autre sens, les parents doivent écouter les arguments des enfants.

Il rappelle tout de même l’importance de la régulation du smartphone, comme tout autre objet présent dans les mains des plus jeunes.

Articles recommandés pour vous