RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Quel est l’impact de la guerre en Ukraine sur nos PME ?

L'IMPACT DE LA GUERRE EN UKRAINE SUR NOS PME

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 mai 2022 à 09:57Temps de lecture2 min
Par Elisée Baelongandi

Thierry Evens, porte-parole de l’UCM et chroniqueur du 6-8, détaille l’impact de la guerre en Ukraine sur les PME.

Très peu de PME avaient des rapports directs avec l’Ukraine et la Russie avant le commencement de la guerre, il y a tout juste 3 mois, le 24 février exactement. Cependant, cet évènement a largement changé la donne. De nombreuses entreprises et indépendants se retrouvent impactés d’une manière ou d’une autre par ce conflit suite à :

  • la hausse des prix de l’énergie qui impacte les ménages mais aussi les entreprises.
  • la hausse des prix des matières premières dans l’industrie et agroalimentaire.
  • la rupture dans la chaîne d’approvisionnement. Moins attendue, elle est la cause de l’interconnexion de l’Europe au niveau économique, un de petit pépin dans la chaîne peut provoquer "un effet domino". Cela a donc été à la base d’une inflation des prix et une hausse des coûts salariaux puisque les salaires sont liés à l’indice des prix.

Selon une étude réalisée à Bruxelles, par Bruparteners, le Conseil socio-économique bruxellois qui réunit des syndicats et des employeurs, plus de 60% des PME et indépendants subissent une baisse de rentabilité due à une baisse des ventes ou à une augmentation des coûts de production. Dans les secteurs consommant beaucoup d’énergie et dans ceux employant beaucoup de main-d’œuvre, les marges bénéficiaires sont faibles et parfois négatives.

Ces changements ont tendance à pousser à l’augmentation des prix mais cette alternative n’est pas toujours possible à cause de la peur de perdre des clients, de la concurrence avec l’étranger ou d’autres entreprises belges et le fait d’être parfois liés par des contrats empêchant donc d’effectuer des changements en plein milieu…

Un patron sur deux, selon l’enquête, affirme avoir dû soit augmenter ses prix soit diminuer leur propre salaire.

Existe-t-il d’autres moyens de réduire ses dépenses ?

  • Il est possible de geler les investissements pour garder l’argent dans l’entreprise. C’est une solution à court terme qui aura des effets négatifs dans l’avenir…
  • Beaucoup d’entrepreneurs se lancent dans la réduction de la consommation d’énergie mais il faut un certain temps avant de le constater.
  • L’enquête montre également que malgré tout, les chefs d’entreprise tentent d’augmenter leur recette, sans passer par une augmentation des prix. Pour y arriver, ils revoient leurs méthodes de vente ou marketing pour permettre une diversification d’entrée et avoir de nouveaux marchés à l’exportation.

Qu’en est-il des aides publiques à ce sujet ?

  • Il y a une prolongation du chômage temporaire corona jusqu’au 30 juin afin d’éviter des licenciements. Il permet de mettre son personnel ou une partie de son personnel au chômage sans délais ni démarches administratives. Cette manière de faire est très efficace afin de réduire les coûts tout en évitant les licenciements.
     
  • Un allongement du droit passerelle jusqu’au 30 juin est également de vigueur pour les indépendants. Les conditions d’accès sont très restrictives : il faut prouver une réduction de son chiffre d’affaires d’au moins 40% depuis 2019 ainsi que démontrer que cette réduction du chiffre d’affaires est liée à la guerre en Ukraine… Une démarche loin d’être simple.
Getty Image

Retrouvez les dernières infos économiques et pour les indépendants avec Thierry Evens, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Sur le même sujet

"La méthode Cauet, une émission d’une autre époque" selon son animateur Cauet

Le 6/8

3 exercices faciles en moins de 3 minutes pour en finir avec le mal de dos

Le 6/8

Articles recommandés pour vous