Quelles conséquences pour la société Mithra, suite à l’incarcération de son patron, François Fornieri ?

22 janv. 2021 à 09:41Temps de lecture3 min
Par Michel Gassée

François Fornieri, le patron de la société Mithra Pharmaceuticals, active notamment dans le domaine de la contraception féminine, a passé la nuit en prison, tout comme Pierre Meyers, ex-repreneur de Cockerill Mechanical Industrie, ex-administrateur de la fabrique Nationale.

Pour François Fornieri, les chefs d’accusation sont abus de biens sociaux et détournements par détenteur d’une fonction publique.

A l’heure où le Liégeois a été incarcéré, l’entreprise Mithra, cotée en Bourse a déjà vu son administrateur délégué changer. Désormais, c’est le Chief financial Officer, le directeur financier, qui va assumer cette fonction ad interim. Malgré ce changement, beaucoup se demandaient comment allaient réagir les investisseurs. En vendant massivement leurs actions Mithra?


►►► A lire aussi : Portrait de l’homme d’affaires liégeois François Fornieri


Questionnement légitime puisque, mercredi après-midi, l’action Mithra avait chuté de pratiquement 14% quand s’était propagée la rumeur infondée de perquisitions chez François Fornieri. Et, de fait, l'action Mithra a plongé à l'ouverture des échanges ce vendredi matin avant de se redresser en cours de journée. Elle a fini cette journée délicate à 18,84 euro, soit une baisse limitée de 2,3%.

Lors de l’introduction en Bourse en 2015, la valeur d’introduction était de 12 euros. Elle a donc pas mal progressé.

Lors de la cérémonie organisée par Euronext à Bruxelles, François Fornieri déclarait : "Mithra est une société biopharmaceutique qui est dédiée 100% à la santé de la femme. Nous sommes très actifs dans les quatre grands domaines de la santé féminine, à savoir la contraception, la ménopause, les cancers et les infections. Notre objectif ici à Euronext, l’entrée en Bourse, est de financer deux projets très ambitieux à base d’estétrol dans le domaine de la contraception et de la ménopause".


►►► A lire aussi : Détournement et abus de biens sociaux : François Fornieri et Pierre Meyers ont passé la nuit en prison


Le plus haut historique de l’action a été atteint en mai 2018, avec presque 40 euros, ce qui est deux fois plus qu’aujourd’hui. C’est pourtant un an plus tard, à l’automne 2019, que Mithra va signer le plus gros contrat de son histoire avec la société américaine Mayne Pharma pour la commercialisation de son contraceptif oral Estelle aux États-Unis.

Un contrat dont François Fornieri se réjouissait : "C’est 4,5 milliards d’euros. C’est le plus grand deal que Mithra ait négocié et signé depuis la création, c’est-à-dire une vingtaine d’années. Rappelez-vous, l’année dernière, nous avons signé un deal avec Gedeon Richter pour le territoire européen. Au total, nous pouvons dire aujourd’hui que sur ces deux grands territoires, nous avons un deal de sept milliards d’euros".

Si le succès de Mithra a été si important, c’est clair que François Fornieri a joué un rôle majeur dans l’ascension de la société. Il a cofondé l’entreprise en 1999, c’était une spin-off, une société créée à partir de la recherche universitaire à l’Université de Liège, il l’a développée et il l’a mise sur la carte du monde. Il a été aux quatre coins du monde et c’est donc pour son activité et pour ce développement qu’il a reçu en 2011 le titre de manager de l’année.

Sans doute que le Liégeois avait perçu le potentiel du marché de la santé féminine : "Le marché de la santé féminine est très porteur. Les géants de l’industrie pharmaceutique se désintéressent progressivement de ce marché parce que les rentabilités sont moins importantes que des marchés comme l’asthme, par exemple, le diabète ou le cancer, ou encore d’autres", déclarait-il, en incitant également d’autres jeunes entrepreneurs à se lancer : "C’est ce que je dis à un jeune entrepreneur qui démarre : il faut toujours oser, il faut être un peu naïf et il faut être très passionné".

Toujours oser, être un peu naïf et oser. Le succès du Mithra est en tout cas en grande partie le sien, mais la récompense n’est pas mince pour lui. François Fornieri contrôle pas loin de 30% du capital d’une société qui vaut plus de 800 millions d’euros.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet