RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Qu’est-ce que la NRA, le puissant lobby pro-armes aux Etats-Unis ?

La National Rifle Association (NRA) est à l’origine une organisation de chasseurs et d’amateurs de tirs créée en 1871 par deux anciens combattants de la guerre de Sécession. Aujourd’hui, elle est l’un des lobbies les plus puissants au monde.

Sa mission : défendre le droit de porter une arme

A l’origine, la NRA se consacrait principalement à la chasse et au tir sportif. Cette association ouvrait des centres de tirs et organisait des concours. Avec les années, elle a commencé à investir le terrain politique pour défendre le droit de porter une arme, inscrit dans le deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis.

La NRA le présente comme une liberté fondamentale et se donne pour mission de la défendre.

"En réponse aux attaques répétées contre les droits du deuxième amendement, la NRA a formé la Division des affaires législatives en 1934", écrit la NRA sur son site internet.

La marchandise à vendre est exposée à la convention annuelle 2015 de la NRA à Nashville, Tennessee, le 10 avril 2015.
La marchandise à vendre est exposée à la convention annuelle 2015 de la NRA à Nashville, Tennessee, le 10 avril 2015. © Tous droits réservés

"Bien que la NRA n’ait pas fait pression directement à ce moment-là, elle a envoyé des faits et des analyses législatives aux membres, grâce auxquels ils pouvaient prendre des mesures par eux-mêmes. En 1975, reconnaissant le besoin critique de défense politique du deuxième amendement, la NRA a formé l’Institut pour l’action législative.", poursuit l’organisation.

Une influence politique

La NRA a trois sources de financement. Les cotisations de ses membres, les produits marketing et les donateurs, parmi lesquels on compte des fabricants d’armes. Son budget annuel s’élève à 300 millions de dollars.

Avec cette somme et ses 6 millions de membres, la NRA exerce un fort lobbying auprès des politiques et des médias. Depuis une vingtaine d’années, elle est parvenue à bloquer plusieurs projets de lois qui allaient à l’encontre des intérêts du secteur des armes.

Selon l’association américaine Brady, qui lutte contre la prolifération des armes aux Etats-Unis, les trois premiers mois de l’année 2019, la NRA a dépensé 1,6 million de dollars pour faire pression sur le Congrès contre l’adoption d’une législation sur la prévention de la violence armée.

L’association Brady a également établi un classement des sénateurs recevant le plus de donations de la part du lobby pro-armes. Mitt Romney arrive en tête avec plus de 13 millions de dollars reçus de la NRA tout le long de sa carrière politique.

Lors de ses deux mandats, Barack Obama sera confronté à plusieurs reprises à ce Congrès inflexible.

"Le lobby des armes a peut-être pris le Congrès en otage mais il ne peut prendre l’Amérique en otage", lançait le président américain en 2016 pour dénoncer l’inaction de ses adversaires républicains, majoritaires dans les deux chambres, qui refusaient de légiférer sur ce thème.

54 millions pour faire élire Donald Trump

Mais, la personnalité politique la plus soutenue par l’organisation reste Donald Trump. Lors de la présidentielle de 2016, la NRA a dépensé 54 millions pour faire élire le magnat de l’immobilier.

Lors des élections, le lobby finance également des publicités contre les candidats qui pourraient proposer des mesures anti-armes.

"La NRA a un système de classement pour les hommes et femmes politiques. Ceux qui sont favorables aux armes sont classés dans la catégorie A, puis, cela va jusqu’à la lettre F pour les plus opposés. C’est une autre manière d’influencer les votes.", explique Serge Jaumain, codirecteur d’AmericaS, le Centre interdisciplinaire d’études sur les Amériques.

La National Rifle Association a également ses propres médias pour diffuser ses revendications et ses valeurs. Elle possède deux revues : "America’s 1st Freedom" et "American Rifleman". Des articles y annoncent la prochaine convention annuelle du groupe qui se tient ce week-end à Houston, un événement "pour célébrer la liberté", selon le magazine.

A 400 kilomètres de-là, des familles pleurent la mémoire des victimes de la fusillade l’école primaire d’Uvalde (Texas). Ce mardi, un adolescent de 18 ans y a tué 19 enfants et deux enseignantes à l’aide d’un fusil d’assaut.

Sujet du 13h du 26 mai, au lendemain du drame :

Sur le même sujet

États-Unis : après la tuerie à Uvalde, la colère et les questions sur le rôle de la police

Monde Amérique du Nord

Les armes prolifèrent toujours aux Etats-Unis, les fusillades s’en trouvent facilitées

Monde Amérique du Nord

Articles recommandés pour vous