Tendances Première

Qu’est-ce qu’un bébé aux besoins intenses, ou BABI ?

Tendances Première: Le Dossier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Hypersensibles, exprimant intensément leurs émotions, ayant besoin de contacts permanents, hypertoniques, … certains bébés semblent avoir des besoins spécifiques particulièrement énergivores et déstabilisants pour des parents épuisés. Qu’est-ce qu’un bébé aux besoins intenses, ou BABI ? Comment reconnaître un tel bébé ? Comment le gérer ?

Qu’entend-on par bébé aux besoins intenses, ou BABI ?

Un bébé à besoins intenses est un bébé qui pleure énormément, très intensément, quasi perpétuellement. Il peut hurler de 10 à 14 heures par jour. C’est un bébé qualifié d’inconsolable, qu’on ne parvient pas à apaiser, explique Maya Cham, animatrice et maman-témoin de deux enfants qui entrent dans la catégorie babi’s.

Il a besoin de contacts physiques en permanence, jour et nuit, d’être pris dans les bras pour être bercé avec énergie.

La nourriture au sein lui apporte une forme d’apaisement, mais la dépendance à la maman est alors quasi totale.

Il ne peut pas être déposé, ni dans un lit, ni dans un relax, ni sur un tapis d’éveil, ni dans un siège-coque. Le porte-bébé convient à condition de lui offrir la position la plus rigide possible. Il déteste la poussette, la voiture.

Il dort très mal, très peu, à peine 10 heures par jour, de façon très entrecoupée.

"Certains ont des réticences à poser une étiquette sur les bébés. Mais j’avoue que ces bébés partagent toute une série de caractéristiques qui les distinguent malgré tout des autres bébés qui ne sont pas babi’s. Voilà pourquoi j’utilise ce terme mais je laisse évidemment à chacun le soin de l’utiliser ou non", souligne Maya Cham.

© Pixabay

Un accompagnement nécessaire pour les parents

Sylvie Anzalone est porte-parole de l’ONE. Elle connaît bien ces bébés à besoins intenses, que l’on peut qualifier aussi d’hypersensibles.

"Ce n’est pas du tout dans l’imaginaire parental."

Elle précise d’emblée qu’il ne s’agit certainement pas d’une pathologie. On est face à des bébés qui ont des tempéraments, qui peuvent aussi évoluer en fonction de l’environnement dans lequel ils grandissent.

Mais ce n’est pas parce qu’un bébé hurle qu’il est forment un babi ! Pour poser le diagnostic, on va commencer par exclure les éventuelles causes somatiques et les modifications importantes dans la vie de l’enfant, comme un deuil ou un déménagement.

Ces bébés ont une ou deux figures d’attachement auxquelles ils sont extrêmement liés et qui seront les seules à parvenir à les apaiser.

Les réactions intenses du babi épuisent le parent parce qu’elles durent dans le temps. Parfois, le parent en arrive à s’isoler, parce qu’au lieu d’avoir un accompagnement ou une aide, il reçoit des conseils qui ne correspondent pas à sa réalité ni aux besoins de son enfant.

Si on veut soulager ces parents, il ne s’agit pas de prendre le relais directement vis-à-vis du bébé, mais de les aider dans leur quotidien : en faisant les courses, les repas, en s’occupant des autres enfants. Mais aussi en les écoutant, parce qu’ils se sentent très seuls et très incompris.

L’ONE travaille à déculpabiliser le parent ou le professionnel parfois démuni, ainsi qu’à renforcer les compétences parentales, précise Sylvie Anzalone.

Car tout parent est compétent pour son enfant.

Un accordage affectif à trouver

Le terme BABI vient du pédiatre américain William Sears. On ne sait encore pas grand-chose sur ce que sont les babi’s, sur l’explication biologique de ce comportement, sur la façon de prendre ces enfants en charge.

Le pédopsychiatre Daniel Stern parle de la nécessité d’un accordage affectif, de décryptage des besoins, de façon à y répondre le plus adéquatement possible, au cas par cas.

Tous les bébés ont bien sûr des besoins, mais on parle ici d’intensité, presque d’exagération, dans les réactions de l’enfant et dans sa dépendance physique vis-à-vis de sa maman.

Ce comportement a bien sûr des répercussions sur la vie des parents, de la famille et du couple. Sans compter la crainte du regard des autres, la peur d’être jugés ou d’ennuyer, la difficulté à être reconnus dans sa détresse par l’entourage. On parle peu de cette situation qui est pourtant une véritable souffrance pour certains parents.

Si le parent est aidé et apaisé, il pourra y répondre plus adéquatement et faire en sorte que l’enfant apprenne l’indispensable autonomie, à la fois physiquement et mentalement.

L’accompagnement en crèche

Marie Benoussaid est psychomotricienne, responsable pédagogique de la crèche Babymedia qui accueille des bébés à besoins particuliers.

Les parents de ces babi's ont aussi besoin d’être accueillis, parce qu’ils se sentent souvent très seuls et incompris, explique-t-elle. Ils se sentent parfois responsables de ce qui se passe, ils ont l’impression de ne pas être de bons parents, alors que chez les autres, ça fonctionne.

Il est important, en tant que professionnels de la petite enfance, de pouvoir prendre le temps de les informer, de les déculpabiliser, de les rassurer sur le fait qu’ils ne sont pas les seuls à avoir un enfant à besoins intenses, de les soutenir au maximum, sans pour autant devenir la personne 'qui sait mieux'.

Confier son bébé à la crèche est à la fois un soulagement et un déchirement, confie Maya Cham.

"Oui, un réel soulagement, parce que j’avoue que c’est tellement prenant comme type de parentalité. On ne fait que ça, on n’est plus que parents, on ne peut rien faire d’autre. Il n’y a absolument aucun espace, ni pour un loisir quelconque, ni pour d’autres tâches."

Et donc je rêvais de pouvoir déposer mon enfant et d’avoir de nouveau une vie. Et en même temps j’appréhendais énormément en me disant : comment ce petit bébé va vivre tout ça, sachant que le quotidien à la maison, dans un milieu rassurant avec ses parents, est déjà si difficile pour lui ?

► Découvrez ci-dessus la suite dans le podcast Tendances Première

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous