Football

Qui est Paul Van den Bulck, le nouveau président de l’Union Belge de football ?

L’Union Belge va se doter ce soir d’un nouveau président : Paul Van den Bulck.
21 juin 2022 à 13:01Temps de lecture2 min
Par Eby Brouzakis

Paul Van den Bulck va succéder à Robert Huygens à la tête de la fédération la plus importante du pays. Avec cette élection, pour laquelle il était le candidat unique, l’Union Belge de football opère un certain revirement. Qui est cet homme de 57 ans ?

L’histoire du sport, l’histoire en général est assez friande des grandes premières. Le premier "ceci", la première "cela"… Barack Obama a été le premier président noir des Etats-Unis, Jerôme Efong Nzolo, le premier arbitre noir de notre championnat… Est-ce encore important ? Non évidemment. Faut-il pour autant faire semblant de rien ? Non. Si cette information traduit quelque chose de plus fondamental en rapport avec la mission dévolue à Paul Van den Bulck, le premier président métissé de la Fédération Belge de Football. Le racisme étant l’un des fléaux les plus tenaces qui gangrène le football. Cette élection va donc, au minimum, s’inscrire dans cette lutte, traduire une ouverture vers davantage de tolérance. Il faut toujours un premier quelque part. Et Paul Van den Bulck sera celui-là.

Il n’a évidemment pas été choisi sur base de ce critère. Ce serait faire injure au CV et à la carrière de brillant avocat au barreau de Paris et de Bruxelles, spécialiste de la protection des données et par ailleurs médiateur de talent. Cette dernière ligne de son CV a d’ailleurs certainement séduit ceux qui l'ont élu. L’art de la médiation au cœur d’une Fédération qui doit composer avec des Flamands, des Francophones, des professionnels et des amateurs est un indéniable atout.

VDB est aussi le premier président indépendant de l’histoire de l’Union Belge. Il faut y voir aussi un gage de transparence et de prise de hauteur. Il a intégré le Conseil d'Administration il y a un an à peine. On dit de lui qu’il n’est pas un énorme spécialiste du football. Voilà pourquoi il laissera la gestion journalière au CEO Peter Bossaert pendant qu’il traitera les à-côtés. Un Néerlandophone et un Flamand d’outre-mer d’expression francophone (comme VDB aime se définir), l’Union Belge est parvenue à un équilibre linguistique à la tête de la Fédération.

Un parcours de vie mouvementé

Paul Van den Bulck aime dire de lui qu’il est noir, blanc et… plein d’autres choses. Le fruit certainement d’un parcours assez peu commun. Il est né il y a 57 ans au Congo d’un père belge et d’une mère congolaise qu’il n’a pas ou peu connus. Il est arrivé en Belgique quand il avait deux ans avec ses frères et sœurs. L’homme est courageux, enchaîne jeune les petits boulots jusqu’à devenir un homme de loi reconnu. On le dit humble, opiniâtre, à l’écoute.

Une élection un an plus tard que prévu

Paul Van den Bulck était déjà présenté comme le candidat idéal il y a un. Mais sa candidature n’était pas encore recevable en 2021 car il n’avait pas siégé pendant au moins un an à la fédération. C’est pour cette raison que Robert Huygens a été nommé. Van den Bulck, nommé en juin 2021 comme l’un des deux nouveaux membres indépendants du conseil d’administration, avait directement fait bonne impression. Il constitue le lien entre les deux ailes linguistiques, Voetbal Vlaanderen et l’ACFF, dont les présidents respectifs Marc Van Craen et David Delferière se disent satisfaits du candidat. D’autant plus que Paul Van den Bulck est bilingue, comme le stipule le règlement récemment modifié.

Articles recommandés pour vous