Le 6/8

Qui est vraiment Marc Van Ranst ? Voici l'homme derrière le virologue

30 sept. 2020 à 10:56 - mise à jour 30 sept. 2020 à 10:56Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Steven Crombez, le chroniqueur néerlandophone du 6-8, dévoile la personnalité de Marc Van Ranst, le virologue de la KU Leuven mis dans la lumière médiatique en Belgique depuis la pandémie de coronavirus.

Il inquiète autant qu'il surprend dans ses discours sur le covid-19, il bouscule les codes de la médiatisation scientifique avec ses nombreux avis sur les réseaux sociaux autant qu'il inspire la partie socialiste de la Flandre grâce à son soutien au PVDA. C'est l'un des hommes de 2020, propulsé aux devants de la scène par son avis d'expert sur la gestion d'un dangereux virus, mais qui est vraiment Marc Van Ranst ? Steven Crombez tente de cerner ce personnage charismatique qui ne laisse pas insensible tant le Sud que le Nord du pays.

Avancé dans ses convictions et ses rêves de carrière

Qui est vraiment Marc Van Ranst ? Voici l'homme derrière le virologue

Né à Bornem le 20 juin 1965, fils d'un instituteur et d'une vendeuse en boutique, Marc Van Ranst est, déjà enfant, un homme très inspiré par de fortes convictions.

"Comme bébé il est très actif puisque à l'âge de 8 mois il sait déjà marcher. Déjà comme enfant il a un sentiment de justice exceptionnelle puisqu'il va défendre les enfants un peu moins populaires mais aussi les enfants pauvres à l'école. Lorsque son père tue une guêpe, il se fâche car selon lui c'est une lutte inégale" révèle ainsi Steven Crombez.

Sa passion pour le monde scientifique arrive également tôt dans son parcours de vie. "Il était très curieux et lisait beaucoup et avait un rêve comme petit enfant : il voulait devenir astronaute" affirme le chroniqueur dévoilant une anecdote révélatrice du tempérament du virologue : son père découvre un jour dans sa facture d'appels un numéro aux États-Unis... à Cap Canaveral. "C'était le petit Marc qui s'était informé comment il pouvait faire pour devenir astronaute" commente-t-il amusé.

Le futur virologue reçoit ensuite un microscope de ses parents qu'il utilise précieusement dans sa cave. "Il y construit son propre laboratoire et fait le tour de toutes les pharmacies à Boom où il habitait désormais pour demander des produits chimiques que les pharmaciens ne servaient pas et s'est enfermé à nouveau avec dans la cave" explique Steven. Le virologue Marc Van Ranst était né... et le garçon avait treize ans à peine.

Marc Van Ranst, roi de la guindaille

Devenu médecin en 1990 après des études à l'Université d'Hasselt, il poursuit un doctorat en virologie à New York en 1994 et un second en médecine de laboratoire en 1998 à la KU Leuven.

Au moment de son entrée aux études, selon les propos de la Nieuwsblad relayés par Steven CrombezMarc Van Ranst "était très ambitieux mais il se donnait aussi à fond dans la vie estudiantine". "Il était président de l'organisation des étudiants mais il participait aux cantus et fêtes et gagnait même les cantus aussi grâce à son habilité à vomir à chaque troisième bière qu'il avait bue" indique le chroniqueur du 6-8.

Aujourd'hui, Marc Van Ranst est sur tous les fronts, tant en recherche que dans les médias. "Quatre heures de sommeil lui suffisent" souligne ainsi Steven.

Et son col en V et ses pulls colorés sont devenus célèbres en Flandre, au point que "à la VRT il y avait des pronostics sur la couleur de son pull" à chaque nouveau passage annoncé du virologue sur la chaîne publique néerlandophone.

Globalement, les avis sont aussi partagés sur son rôle de virologue au Nord du pays. "Il y a du pour et du contre. Il est un bon communicateur, il faut le dire quand même" déclare Steven Crombez.

Retrouvez Steven Crombez pour plus d'informations sur la Flandre, et bien d'autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Articles recommandés pour vous