RTBFPasser au contenu
Rechercher

Telle est la question !

Qui était le professeur d’Eugène Ysaÿe ?

The violinist Henryk Wieniawski
01 avr. 2022 à 11:52Temps de lecture2 min
Par Clément Holvoet

Aujourd’hui, Clément Holvoet vous parle violon. En posant la question suivante : " Qui était le professeur d’Eugène Ysaÿe ? " C’est l’occasion de vous parler d’un immense violoniste qui a fait un passage par notre charmant pays et qui a enseigné à Eugène Ysaÿe dans les années 1870. Découvrez l’un de ses professeurs, Henri Wieniawski.

Le célèbre violoniste polonais, Wieniawski, était aussi compositeur, et il nous laisse un grand nombre de pages magnifiques pour son instrument, le violon, nous allons y revenir. Mais voilà donc qu’en 1874, il succède à un autre Henri à la tête de la classe de violon du Conservatoire de Bruxelles, Henri Vieuxtemps. C’est à cette occasion qu’il aura comme élève Eugène Ysaÿe alors âgé d’un peu plus de 16 ans. Henryk Wieniawski est, à n’en pas douter, l’un des plus grands violonistes de son siècle.

Avant d’occuper ce poste au Conservatoire de Bruxelles, il venait d’achever deux ans de tournée avec 200 concerts, partout dans le monde. Il obtient, à l’âge de 24 ans le titre de Virtuose de la Chambre Impériale à Saint-Pétersbourg. C’est un enfant prodige du violon, et les tournées ont commencé très tôt pour le petit Wieniawski, il est alors âgé d’à peine 10 ans. Un an plus tard il obtient son Prix de violon au Conservatoire de Paris. Avant d’enseigner à Bruxelles, ce sera à la fin de sa carrière, il sera professeur de violon au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, nommé par son directeur Anton Rubinstein.

Wieniawski mène de front 3 carrières toute sa vie, celle de professeur, mais aussi celle de concertiste virtuose avec des concerts sur toute la planète à un rythme effréné, et enfin celle de compositeur. C’est une activité qu’il débute jeune et avec succès, essentiellement pour le violon. Il nous laisse 24 œuvres dont de nombreuses pièces virtuoses pour le violon, Caprices, Polonaises, Mazurkas et autres Valses et Scherzos. Le répertoire retient surtout ses deux concertos pour violon, qui sont très originaux et dans lesquels on découvre son immense talent de mélodiste. Car même si ses œuvres sont presque toutes d’une redoutable virtuosité, à l’égal de son don inouï pour le violon, elles n’en sont pas moins d’une grande élégance mélodique et lyrique, et d’une grande intensité.

Et on peut dire que les chiens ne font pas des chats, puisque force est de constater que son élève, Eugène Ysaÿe, a suivi les pas de celui qui fut l’un de ses maîtres.

Telle est la question

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Savez-vous quelle était la passion extra-musicale de Chostakovitch ?

Telle est la question !

Quel compositeur vivait avec ses valises toujours prêtes pour un départ improvisé ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous