Quincy Jones n’aurait pas voulu travailler avec Elvis

Elvis Presley / Quincy Jones

© Getty

25 mai 2021 à 08:30Temps de lecture2 min
Par Classic 21

Le musicien et producteur qualifie le King de raciste dans une nouvelle interview.

Connu pour ses propos tranchés, ses ragots, Quincy Jones, 88 ans, s’est confié à Hollywood Reporters lors d’une récente interview. Evoquant Michael Jackson qui aurait, selon lui, copié Elvis Presley, le producteur a répondu : "Je n’aurais pas voulu travailler avec lui", quand on lui a demandé s’il avait collaboré avec le résident de Graceland.

Le producteur écrivait dans les années 50 pour le chef d’orchestre Tommy Dorsey, et quand Elvis est arrivé, ce dernier a déclaré ne pas vouloir jouer avec lui. Quincy Jones précise alors qu’il était raciste. "Mais à chaque fois que je le voyais, il était coaché par Otis Blackwell (l’auteur de "Don’t Be Cruel"), qui lui expliquait comment chanter." Cette précision de Jones est contestée par les faits : Blackwell avait déclaré ne jamais avoir rencontré Elvis dans une interview de David Letterman datant de 1987.

Ce n’est pas la première fois qu’on critique Elvis Presley (Public Enemy l’a fait à l’instar de John Wayne dans son titre "Fight The Power"), tant son image le scelle, d’un premier regard, dans une culture wasp (WASP est lacronyme pour lexpression anglaise "white Anglo-Saxon Protestant". C’est un nom donné, aux États-Unis, aux citoyens de race blanche, d’origine anglo-saxonne et de religion protestante, constituant les couches dirigeantes du pays).

Et pourtant, sa musique et sa démarche artistique prouvent son ouverture à la culture afro-américaine, son amour pour la musique noire, et son désaccord avec les lois ségrégationnistes qui pesaient telle une chape de plomb sur le sud des Etats-Unis, dans les années 50 et au-delà.

Le Studio Sun, choisi par Elvis pour son premier enregistrement, était une véritable ambassade de la culture noire américaine, Sam Phillips voulant enregistrer les groupes de couleurs qui ne pouvaient pousser les portes d’autres studios.

Loading...

 

Elvis, aidé par Sam Phillips, réunit deux mondes différents, celui du Gospel, du Rythm’n Blues et le marie avec la musique Country pour en faire autre chose. Le premier disque sorti par le label Sun proposera "That’s All Right" (une chanson "noire", un blues d’Arthur Crudup) en face A, et "Blue Moon Of Kentucky" (une chanson "blanche", un bluegrass signé Bill Monroe) en face B, tous deux revisités pour en faire un genre nouveau : du Rock'n’roll.

Loading...

 

Précédemment, Quincy Jones avait accusé Taylor Swift de ne pas savoir écrire une chanson, les Beatles de ne pas savoir jouer, prêté une relation entre Marlon Brando et Richard Pryor, ou même prétendu savoir qui avait tué JF Kennedy. Sa fille avait condamné ses propos, il y a 3 ans.

Sur le même sujet

Elvis : la toute première bande-annonce à voir maintenant

Journal du Rock

Elvis Presley espionnait John Lennon à la demande du Président Nixon

Articles recommandés pour vous