Tennis

Rafael Nadal, la fureur de gagner qui lui a rendu des ailes

Nadal éclatant de joie après son succès face à Medvedev à Melbourne

© AFP or licensors

27 févr. 2022 à 12:20Temps de lecture3 min
Par Alice Devilez

Il réside en tout génie, une part d’inexplicable. Du talent, un don, un dur labeur, une motivation hors pair, un entourage sain, un mental d’acier, des ingrédients nécessaires à l’avènement des plus grands. Mais les tout meilleurs d’entre eux sont faits d’un autre bois, ils possèdent ce supplément d’âme intangible qui les rend hors catégorie. Rafael Nadal fait, sans le moindre doute, partie de ceux-là. Tout comme son meilleur ennemi sur les courts, et ami à la vie, un certain Roger Federer.

Des abysses…

Loading...

Actuellement invaincu en 2022 après avoir disputé quinze rencontres, dont un Grand-Chelem, El Toro de Manacor réalise le meilleur début de saison de sa carrière, à 35 ans. Un fait qui ne vous a sans doute pas échappé. Mais si l’on creuse un instant ce constat, on mesure à quel point ce qu’il réalise actuellement n’est pas de l’ordre du normal.

Flashback quelques mois en arrière

20 août 2021. Nadal annonce la fin de sa saison, il souffre du pied, beaucoup, beaucoup trop. Atteint du syndrome de Muller-Weiss, l’Espagnol subit de fortes douleurs au pied gauche depuis plus de quinze ans. Il a appris à jouer et à performer malgré la douleur. Mais cette fois c’est trop, depuis Roland-Garros il n’y arrive plus, il doit d’ailleurs repasser sur la table d’opération. Sa saison 2021 est à oublier, avec notamment des forfaits pour Wimbledon, l’US Open et les JO.

11 septembre 2021. Le joueur publie une photo de lui, plâtré et en béquilles sur ses réseaux sociaux. La mine quelque peu déconfite derrière son masque, il tente malgré tout de garder la face.

20 décembre 2021. Alors qu’il vient tout juste de reprendre le tennis sur les courts et vient de disputer un tournoi exhibition à Abu Dhabi, il est testé positif au Coronavirus et est malade. On pense alors que son début de saison sera retardé, et au minimum compromis.

… au sommet

Nadal pose avec son trophée de l’Australian Open, son 21e tournoi du Grand-Chelem remporté, sous les flashes des appareils photos
Nadal pose avec son trophée de l’Australian Open, son 21e tournoi du Grand-Chelem remporté, sous les flashes des appareils photos © AFP or licensors

6 janvier 2022. Finalement, on retrouve Rafa sur les courts du circuit officiel, pour le tournoi ATP de Melbourne, en préparation de l’Australian Open. Berankis, Ruusuvuori, Cressy : ses trois premières "victimes" de l’année et un premier titre dans la poche. Bon pour la confiance, bon pour le moral. Mais pas encore de quoi crier victoire trop rapidement.

17 janvier 2022. Le début de l’Australian Open de Nadal. Il y battra successivement, Giron, Hanfmann, Khachanov, Mannarino, Shapovalov, Berrettini et Medvedev.

30 janvier 2022. Date de la finale d’anthologie entre Daniil Medvedev et l’Espagnol. Mené deux sets à zéro et tout proche d’être breaké dans le troisième set, Rafa renverse complètement la rencontre et son adversaire. Il remporte l’Australian Open, revenu de nulle part, et devient le seul détenteur du record de tournois du Grand-Chelem remportés. Il frappe un très grand coup et surtout, il se prouve à lui-même qu’il est toujours bien là.

Il confie au fil du tournoi, qu’il a fortement douté pouvoir à nouveau jouer au tennis au niveau professionnel un jour. Sa fin de carrière a été toute proche dans son esprit, il a douté, beaucoup, lui le joueur au mental d’acier, conditionné au plus haut niveau depuis le plus jeune âge. Mais au lieu de ça, tout droit venu d’une autre planète, il a écrit l’histoire du tennis en décrochant son 21e Grand-Chelem.

Invincible en 2022

Rafael Nadal pose avec son trophée à Acapulco
Rafael Nadal pose avec son trophée à Acapulco © AFP or licensors

23 février 2022. L&’euphorie de l’Australian Open quelque peu retombée, Rafa s’aligne sur le tournoi d’Acapulco au Mexique. Kudla, Kozlov, Paul, Medvedev et Norrie sont ses dernières "victimes" en date. Il remporte également ce tournoi, en battant une nouvelle fois Daniil Medvedev, pourtant revanchard et devenu entre-temps numéro un mondial.

Ce nouveau trophée est déjà son troisième cette saison ! Si pour la quinzième fois de sa carrière il remporte au moins trois trophées sur une saison, il ne l’avait jamais fait aussi rapidement.

27 février 2022. Rafael Nadal n’a toujours pas perdu cette année. Avec un bilan de quinze victoires en quinze rencontres, il réalise tout simplement son meilleur début de saison depuis le début de sa carrière professionnelle, à 35 ans !

Une telle soif de victoires après avoir touché le fond

Roger Federer et Rafael Nadal en conférence de presse à la Laver Cup en 2019
Roger Federer et Rafael Nadal en conférence de presse à la Laver Cup en 2019 © AFP or licensors

Tout comme Roger Federer renaissait de ses cendres en 2017, Nadal est en train de réaliser quelque chose de grand. Si personne ne saura jamais exactement ce qu’il en serait advenu de l’Australian Open si Novak Djokovic avait été vacciné, cela n’enlève rien à la portée de ce que l’Espagnol est en train de réaliser.

En touchant le fond, il a douté. Beaucoup, peut-être plus que jamais, l’âge aidant. Mais au lieu de rester au fond, il est parvenu à rebondir, haut, très haut. À la force de caractère, au mental. Sans omettre les autres paramètres cruciaux que sont le physique, l’entourage, l’entraînement, le talent… pour parvenir à rebondir d’une telle façon il faut avoir quelque chose de plus. Il faut quelque chose d’extraordinaire. Ou il faut tout simplement s’appeler Rafael Nadal, ou Roger Federer.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous