RTBFPasser au contenu
Rechercher

Politique

Raoul Hedebouw (PTB) à Jeudi en Prime : pour une diminution de la TVA sur l’énergie et contre la vaccination obligatoire

20 janv. 2022 à 20:22 - mise à jour 20 janv. 2022 à 20:25Temps de lecture4 min
Par Jean-François Noulet

Raoul Hedebouw, le Président du PTB, était l’invité de l’émission Jeudi en Prime, sur la Une, après le Journal Télévisé. Il a été interrogé sur les dossiers chauds du moment, en particulier celui de l’augmentation de la facture énergétique des ménages. Le PTB réclame l’abaissement à 6% de la TVA sur le gaz et l’électricité.

Face à l’explosion des prix de l’énergie : "il faut des mesures urgentes", selon Raoul Hedebouw

Abaisser la TVA sur le gaz et l’électricité à 6%, c’est la réponse du PTB à "une urgence sociale", selon Raoul Hedebouw. "Des factures d’énergie qui vont exploser, 2000 euros en plus par an, qui sait payer ça", s’interroge le Président du PTB. Pour son parti, électricité et gaz devraient être considérés comme des produits de première nécessité et être taxés à 6%. "Je ne comprends pas qu’en Belgique, on paye autant de TVA sur le caviar et le champagne que sur le gaz et l’électricité", s’insurge le Président du PTB.

Aux arguments de ceux qui rappellent que les prix de l’électricité et du gaz entrent dans le calcul du "panier de la ménagère" et contribuent au calcul de l’inflation et donc, en définitive participent au déclenchement de l’indexation des salaires et des allocations, le PTB opposent sa propre argumentation. "Pour les personnes les plus pauvres de notre société, l’énergie représente dans le panier de la ménagère qui sert de référence pour calculer l’indexation autour de 5%, alors que pour les ménages les plus pauvres, c’est 10% des dépenses qui vont vers l’énergie", explique Raoul Hedebouw. "Alors tous ceux qui disent que ça (la baisse de la TVA sur l’énergie) prépare un saut d’index, c’est tout à fait faux", ajoute le Président du PTB qui demande "des mesures urgentes pour les gens".

La TVA à 6% pour tous les clients des fournisseurs de gaz et d’électricité, c’est la solution préconisée par le PTB. La piste avancée par d’autres formations politiques qui consisterait en l’octroi d’un chèque énergie de 200 euros ne plaît pas au PTB. "C’est trop peu. Avec notre mesure, on est de l’ordre de 500 à 600 euros de réduction pour les gens. 200 euros, c’est insuffisant. Regardez, les mensualités qui passent déjà de 120 à 250 ou 300 euros", argumente Raoul Hedebouw qui s’étonne que d’autres partis qui avaient la baisse de la TVA sur l’énergie dans leur programme électoral ne soient plus de cet avis aujourd’hui.

Dans le viseur du PTB, les bénéfices d’Engie-Electrabel

Du côté du gouvernement, le Premier ministre a confirmé cet après-midi à la Chambre que sa coalition allait examiner des propositions de mesures visant à aider les ménages à faire face à l’augmentation des factures d’énergie. Il a surtout rappelé que toute mesure devrait être limitée dans le temps, ciblée et être payable pour les finances de l’Etat. Du côté du PTB, on a une idée d’où pourrait venir l’argent. "On a démontré la semaine passée, avec des calculs compliqués, qu’Engie-Electrabel allait réaliser 2,6 milliards d’euros supplémentaires sur cette crise", argument Raoul Hedebouw. Des chiffres qui ne sont pas ceux avancés par la Creg, le régulateur du marché de l’énergie, qui, en octobre 2021 estimait "ne pas avoir identifié de revenus exceptionnels et anormalement élevés pour les producteurs sur le marché belge". "C’est maintenant qu’a lieu l’explosion des bénéfices", rétorque Raoul Hedebouw. "C’est la raison pour laquelle la Creg a été mandatée une nouvelle fois pour refaire une étude. J’attends pour voir si elle concorde avec les chiffres du PTB", ajoute Raoul Hedebouw qui garde les "surprofits" des producteurs dans le viseur.

Pour le PTB, la vaccination obligatoire n’est pas une solution

Autre sujet d’actualité, celui de la vaccination. Faut-il envisager une vaccination contre le Covid-19 obligatoire ? "Ce n’est pas la solution", répond Raoul Hedebouw pour qui "cela va polariser encore plus la population""On fait quoi avec les non-vaccinés ? On les fout en taule ? On les taxe comme au Québec ?" interroge Raoul Hedebouw.

Le Président du PTB n’est pas contre la vaccination, mais s’oppose à une obligation qui diviserait un peu plus la population. Il souligne qu’il y a une "partie de la population qui a une méfiance terrible envers le monde politique, envers nos ministres". Il plaide pour "du dialogue avec les gens".

Ainsi, pour le PTB, il faudrait "renforcer la première ligne", les médecins généralistes et les maisons médicales au contact de la population. Le Président du PTB plaide aussi pour des autotests gratuits. "On ne peut pas avoir des ministres qui nous disent qu’il faut s’autotester deux ou trois fois par semaine et en même temps payer chaque fois, nous-mêmes, trois ou quatre euros", estime Raoul Hedebouw. Le Président du PTB demande plus de "prévention" et moins de "logique répressive" de la part du gouvernement.

La réforme des pensions ? "On veut faire travailler les travailleurs de plus en plus longtemps"

Alors que la ministre des Pensions, Karine Lalieux, défend sa réforme des pensions, avec principalement une proposition de retraite à 60 ans, après 42 ans de carrière et un relèvement de la pension minimum à 1500 euros, le PTB est critique.

"Qui a 42 ans de carrière à 60 ans ? Presque aucune femme parce qu’elles n’ont pas leur carrière complète et très peu d’hommes", répond Raoul Hedebouw. "On est en train de vendre de l’esbroufe aux travailleurs. Non, on ne pourra pas partir à 60 ans. On va se retrouver avec des gens qui vont travailler jusqu’à 65 ans", estime Raoul Hedebouw.

"Je défends le retour au droit à la prépension et le retour à l’âge à la pension à 60 ans", explique Raoul Hedebouw. "La différence d’espérance de vie entre les travailleurs dans les industries et les hauts diplômés, c’est 18 ans de vie en bonne santé", argumente Raoul Hedebouw qui rappelle qu’il n’y a toujours pas de solution pour les métiers pénibles qui, au passage, critique aussi le ballon d’essai du CD&V de lier l’âge de la pension à l’espérance de vie.

Jeudi en Prime

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Une Belgique en panne d’énergie… politique

Chroniques

La Fédération belge des entreprises électriques et gazières ne pourra pas abaisser la TVA à 6% avant le 1er avril

QR

Articles recommandés pour vous