RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tous les sports

RBFA : Lutter contre les discriminations grâce à la campagne "Come Together"

Football For All
05 mars 2022 à 09:00Temps de lecture1 min
Par Jonathan Van de Velde

Il y a un an, la RBFA (union belge de football), lançait la campagne "Come Together". Elle est destinée à lutter contre toutes les discriminations au sein du foot. Des mesures ont été prises et des conférences sont organisées. Voici un petit tour d’horizon des points importants.

Diversité et sensibilisation

Récemment, Vincent Kompany se plaignait en conférence de presse que la diversité n’est pas assez représentée au sein des dirigeants et des décisionnaires. Pour contrer cela, l’union belge a créé le Diversity Board. Ce sont des gens de tous les horizons, de toutes les religions, de toutes les origines et de toutes les orientations sexuelles. Le Diversity Board est en charge de mettre en œuvre un plan d’action et de vérifier que les actions de "Come Together" soient bien réalisées sur et en dehors des terrains.

Pour sensibiliser le monde du foot, des conférences et des formations sont mises en place. Ouissem Belgacem, le premier joueur Français à avoir fait son coming out, est par exemple venu parler à la RBFA de son expérience.

L’arbitre, un rôle important

Une nouveauté aussi pour les arbitres, ils devront rapporter toutes les formes de discriminations que ce soit sur le terrain ou en dehors et qu’ils l’aient vu ou non. Et bien sûr, le carton rouge immédiat en cas de flagrant délit sur la pelouse reste d'actualité.

Toutes les personnes du monde du foot (joueurs, arbitres, coachs, supporters…) peuvent rapporter des faits de discrimination sur le site de la RBFA et une enquête sera menée. Pour ce faire, une Chambre Nationale pour la lutte contre la discrimination et le Racisme a été inaugurée en juillet 2021. Son rôle : statuer sur les faits de discriminations. Dans un premier temps, l’accent sera mis sur la sensibilisation mais si les faits sont trop graves, la sanction pourra aller jusqu’à 2 ans de suspension, "La sanction sans sensibilisation et la prévention ne sert à rien. Si on sanctionne un joueur qui a tenu des propos discriminants, il ne comprendra pas pourquoi c’est grave et il risque même d’être plus en colère parce qu’il pensera que c’est à cause de cette personne qu’il est sanctionné", fait part Samia Ahrouch, responsable de l’inclusion au sein de l’Union Belge.

Sur le même sujet

Rencontre avec Ouissem Belgacem : "J’ai dû choisir entre ma carrière professionnelle et assumer mon orientation sexuelle"

Football

Articles recommandés pour vous