Monde

RDC : l'armée repousse une attaque contre une prison dans l'est

Photo d'illustration.

© Belgaimage

16 juil. 2022 à 12:43Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Les rebelles des Forces démocratiques alliées (AFF) ont attaqué une prison à Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), avant d'être repoussés, selon un communiqué de l'armée publié samedi.

L'attaque menée vendredi soir contre la prison de Kangbwayi visait à libérer des combattants ADF incarcérés, a indiqué l'armée, affirmant avoir infligé de "lourdes pertes" aux militants sans dénombrer de victimes dans ses propres rangs.  

"L'ennemi cherche désespérément à faire des incursions dans les grandes agglomérations pour gonfler ses effectifs", a déclaré l'armée congolaise.  

Les rebelles ADF avaient déjà attaqué mardi soir Beni, une ville de la province du Nord-Kivu déchirée par les violences, tuant six civils. Dans les jours précédents, ils avaient fait une vingtaine de victimes lors d'attaques contre des localités du Nord-Kivu, dont Beni, et de la province voisine de l'Ituri (nord-est).

Les membres du groupe ADF, présenté par l'organisation État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (Iscap en anglais), sont accusés d'avoir massacré des milliers de civils en RDC et commis des attentats djihadistes en Ouganda.

Depuis fin novembre 2021, les armées congolaise et ougandaise mènent des opérations conjointes pour tenter de les neutraliser.

Le Nord-Kivu et l'Ituri sont depuis mai 2021 sous état de siège, une mesure exceptionnelle - et sans cesse prolongée - qui a donné plein pouvoir aux militaires mais n'a pas permis jusqu'à présent de mettre fin aux massacres et aux violences.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous