RTBFPasser au contenu
Rechercher

Re-Cycle

Re-Cycle : A lire "Rock’n’roll Justice – Une Histoire Judiciaire du Rock"

Fabrice Epstein –
19 févr. 2022 à 07:45Temps de lecture2 min
Par Frederic Vandecasserie

Le vintage et ses réinventions dans la pop culture avec ''Re-Cycle'',

le samedi à 8h45 dans ''Bed & Breakfast'' sur Classic 21 !

Re-Cycle

A lire "Rock’n’roll Justice – Une Histoire Judiciaire du Rock"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le rock, ce n’est pas que de la musique, des groupes mythiques et des autres, de la bière tiède, de la sueur en dessous des bras, mais c’est aussi, parfois, voire souvent, des histoires judiciaires. Je vais donc vous parler de Fabrice Epstein. Il est avocat mais aussi, entre autres, chroniqueur rock et juridique au magazine Rock’n’Folk. Là, il a sorti le tout bon bouquin "Rock’n’roll Justice – Une histoire judiciaire du rock". C’est documenté, passionnant et tourbillonnant à la fois !

Dans ce livre, on trouve, ni plus ni moins, qu’une histoire judiciaire du rock. Pour résumer, on dira que les affres du rock et de la justice s’articulent autour de quatre axes. Il y a d’abord les histoires de musiciens spoliés par des managers ou des producteurs pas franchement honnêtes. Ensuite, plein d’affaires tournent autour de groupes qui se séparent, se déchirent et se battent pour récupérer des droits d’auteur et d’autres choses qui valent de l’argent. Puis, il y a aussi tous les faits divers qui entourent les vies des musiciens de rock. Il y est donc forcément question de drogue, de sexe et d’excès en tous genres. Et, pour finir, on ne va pas se mentir : certaines stars du rock sont rarement très respectueuses de la loi et ont tendance à imposer leur propre loi. Ce qui plaît rarement aux avocats !

On y retrouve donc, racontées avec un vocabulaire pas du tout juridique, mais adapté à tout le monde, les affres des Sex Pistols contre l’establishment britannique, le père de Marvin Gaye en expertise psychiatrique, Phil Spector et sa passion un peu trop prononcée pour les armes à feu, Leonard Cohen pillé par sa manageuse ou les Daft Punk contre la Sacem, équivalent français de notre Sabam nationale.

Et l’une des qualités principales du livre, ce qu’il n’est pas adressé à des juristes spécialisés ! En fait, ce bouquin se lit comme l’histoire du rock et de la justice, qui font souvent figure de meilleurs ennemis. Il se lit donc très facilement et est rempli de photos inédites ou oubliées. En fait, le livre vient nous rappeler que les rockers ne sont pas toujours des enfants de chœur, et qu’en prêchant parfois le rock et la révolte, certains ont parfois pu aller un rien trop loin.

Et puis, même si on a déjà lu ces chroniques dans "Rock’n’Folk", il y a quelque chose de tourbillonnant à les retrouver toutes regroupées ici. Et on se rend compte à quel point le rock et la justice ont toujours été intimement mêlés. Bref, ce livre propose un angle très original, qui était trop souvent cantonné aux pages faits divers des magazines à scandale. Alors qu’il était amplement justifié d’en faire autre chose.

Fabrice Epstein : "Rock’n’Roll Justice" – La Manufacture de Livres

Loading...

Sur le même sujet

Lecture à emporter en vacances

Re-Cycle

Re-Cycle : Des villes très Rock’n’Roll

Re-Cycle

Articles recommandés pour vous