Regions Luxembourg

Réaffectation en vue pour l'ancienne maison de repos d'Herbeumont

L'ancien home "La Bonne Espérance" est vide depuis 2016

© RTBF

15 avr. 2022 à 15:17Temps de lecture1 min
Par Nicolas Lefèvre

À Herbeumont, l'ancienne maison de repos "La Bonne Espérance" pourrait bientôt avoir une nouvelle affectation. La commune a  signé un bail emphytéotique de 27 ans avec Cap Sourire, une société qui compte y créer un service résidentiel pour adultes handicapés.

Cette reconversion a germé dans la tête de Rudy Lamock, originaire de Saint-Médard, et dont le frère est autiste. Trouver un hébergement adapté à ce dernier n'a pas été simple du fait du manque de structures. Ici, l'idée est donc d'en créer une au bénéfice des personnes qui en ont besoin. "Tout ça sera en fonds privés", nous détaille l'initiateur du projet. "La difficulté, c'est que l'AViQ (Ndlr : agence wallonne pour une vie de qualité) subsidie uniquement des structures existantes. C'est pour cela qu'on s'est associés à d'autres centres". 

Ces centres, qui se trouvent à Chastre et dans la région de Tournai, sont gérés par Laurent Camnitzer qui envisage l'accueil de 25 adultes handicapés avec suivi médical et le même nombre d'employés dans trois unités bien distinctes en fonction des handicaps (autisme, maladies dégénératives et psychiatriques stabilisées). Selon lui, l'emplacement de l'ancienne maison de repos est idéal. "Très beau bâtiment qui n'est plus vraiment adapté, et c'est pour cela que nous allons faire beaucoup de travaux. Nous ne sommes pas loin de la France et du Luxembourg".

Au même titre que les Belges, des résidents français et luxembourgeois seront accueillis dans le but d'atteindre un équilibre financier comme l'explique Rudy Lamock : "Les frais engagés au départ sont quand même relativement importants, on parle de 500.000 euros pour les travaux. On va donc essayer d'équilibrer le sous-financement wallon avec celui d'autres pays".

La société Cap Sourire espère échapper au moratoire sur l'accueil des français en Belgique, qui a réduit les aides, et ce en comptant non pas sur l'Etat, mais bien les départements. Pour accueillir les premiers résidents, elle doit également disposer d'un agrément qu'elle souhaiterait obtenir dans un délai d'un an.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous