RTBFPasser au contenu
Rechercher

Réchauffement climatique: le pollen des oliviers, de nouvelles allergies venues d'ailleurs ?

Le pollen des oliviers pourrait provoquer des allergies très violentes.
06 mars 2020 à 15:01Temps de lecture2 min
Par Johanna Bouquet

Selon le dernier thermomètre Solidaris, 8 Belges sur 10 pensent que l’air est de plus en plus pollué dans les villes à cause du réchauffement climatique. 50% pensent d’entre eux pensent également que les allergies vont augmenter.

Il y a du vrai et il y a du faux. Ce qui est certain, c’est qu’avec le changement climatique, de nouvelles espèces apparaissent en Belgique. Des espèces de plantes, généralement plus habituées au climat méditerranéen. C’est le cas de l’olivier par exemple. Une plante typique du pourtour méditerranéen et dont le pollen provoque des allergies particulièrement violentes.

Les pollens méditerranéens remontent

"Avec le changement climatique on observe déjà que les pollens méditerranéens remontent vers le nord de la France, poussés avec les vents ", explique le professeur Olivier Michel du CHU Brugmann.

Avec le réchauffement climatique, nous voyons, en effet, apparaître de nouvelles espèces dans nos contrées. On peut citer la vigne par exemple… voire même les oliviers, estime Catherine Bouland, professeure en santé environnementale à l’Université Libre de Bruxelles. Des plantes normalement plus habituées au climat méditerranéen et dont les pollens provoquent de violentes allergies.

Un risque accru ?

Ces espèces provoquent des "réactions plus violentes", explique le professeur Olivier Michel du CHU Brugman. " Les oliviers provoquent des problèmes très importants, des rhinites à l’asthme. D’ailleurs nous testons tous nos patients venus de méditerranée à ce type d’allergies. "

Pour Catherine Bouland, les risques sont en effet plus accrus et les inquiétudes d’un belge sur deux sont fondées. En effet, les allergies vont bel et bien augmenter avec le réchauffement climatique. " Le pollen d’olivier est très allergène donc il y a une augmentation d’allergies spécifiques à certaines plantes qui n’ont pas leur habitat naturel dans nos contrées, mais plus au sud ", analyse l’experte.

Le professeur Olivier Michel, lui, estime que c’est un risque auquel nous serons exposés à l’avenir, mais pour l’heure les oliviers en Belgique sont stériles, et donc ne pollinisent pas. En revanche, il est vrai que de nouvelles espèces de plantes apparaissent d’ores et déjà sur nos sols, à la faveur du réchauffement climatique.

Sur le même sujet

En Espagne, l’huile d’olive menacée par un soleil de plomb

Environnement

Articles recommandés pour vous