On n'est pas des pigeons

Record jamais atteint pour le diesel, les professionnels de la route fortement impactés

1,81 euro le litre. Le prix du diesel à la pompe a atteint un nouveau record. Un record dont tout le monde se passerait bien. Les consommateurs comme ceux qui dépendent du prix du carburant pour leurs activités professionnelles.  

Sont fortement touchés: les auto-écoles et les autocaristes

Le prix du diesel affiché à 1,81€ le litre, un nouveau record absolu.
Le prix du diesel affiché à 1,81€ le litre, un nouveau record absolu. © Getty Images - Peter Dazeley

Au 31 janvier dernier, le diesel coûtait 1,41 euro le litre. Contre 1,81 euro à la pompe aujourd'hui. Depuis un an, le prix du carburant ne cesse d'augmenter. Certains secteurs sont fortement impactés par cette hausse. C'est le cas premièrement des auto-écoles.

Ciney, Stéphane Raty est moniteur d'auto-école. Avec la hausse des prix, il nous confie qu'aujourd'hui sa marge bénéficiaire est en chute libre. Les kilomètres effectués reviennent toujours plus cher. Pour sa profession, l'usage du véhicule est pourtant inévitable. Une des solutions envisagées par cette auto-école est l'augmentation de ses tarifsDès le 1er mars, pour une heure, les cours de conduite seront deux euros plus chers. Soit une augmentation de 3,5%, l'équivalent de la marge pour les coûts salariaux. Pour l'instant, pas question pour le directeur d'élever davantage ses prix. Le risque étant de faire fuir et perdre ses clients. 

A chaque fois que le diesel augmente d'un cent, c'est un trou de 5 000 euros dans notre budget.

Autre professionnels de la route impactés, les autocaristes. Dans une entreprise située à Godinne, la hausse du carburant se fait également sentir. Sur ces six dernières années, le directeur, Patrick Deblire, a constaté une augmentation de 69% du prix du carburant. Les chauffeurs évitent dès lors les stations services et privilégient le plein à la maison, via un système de tankage. Les professionnels bénéficient d'un tarif préférentiel des fournisseurs. Mais au vu du nombre de kilomètres effectués par jour, cela ne suffit plus. Le carburant ne représente pourtant que 25% du coût des transports. "Notre consommation actuelle est de 500 000 litres par année. A chaque fois que le diesel augmente d'un cent, c'est un trou de 5 000 euros dans notre budget." 

L'entreprise n'a plus d'autres choix. Il faut pomper l'argent dans les marges et sortir des budgets prévus. Spécialisé dans le transport scolaire, les autocars Deblire ne peuvent répercuter l'augmentation du carburant sur ses clients. Le cahier des charges ne peut être révisé qu'une seule fois, à la rentrée scolaire. Il faudra donc attendre septembre 2022 pour renégocier les prix. Même chose pour le transport touristique. Les offres de prix pour la haute saison sont définis. Les réservations sont déjà en cours. Impossible donc pour ce patron de revenir sur ses tarifs. 

Le secteur demande au gouvernement d'agir

Carte de banque et pistolet à diesel.
Carte de banque et pistolet à diesel. © Getty Images

Il existe différentes raisons quant à cette hausse des prix. Le cours du pétrole flambe depuis plusieurs mois. En 2021, l'euro a perdu 8% de sa valeur face au dollar, devise de référence pour le marché de l'or noir. Cette faiblesse contribue à l'inflation élevée, comme nous explique Olivier Neyrinck, le porte-parole de la Fédération des négociants en combustibles et carburants.

Autre facteur, la crise sanitaire et l'arrivée du variant Omicron. La demande est repartie à la hausse alors que l'offre reste constante. Certains pays producteurs de pétrole se voient également confrontés à des problèmes de production.

Enfin, les tensions géopolitiques actuelles jouent un rôle important. Les conflits autour de l'Ukraine se sont accentués ces dernières semaines. La Russie étant l'un des plus grands producteurs de pétrole, l'approvisionnement est menacé.

Tous les secteurs impactés réclament une action du gouvernement fédéral, avec notamment une baisse des accises sur le diesel. Ces dernières s'élèvent à environ 600€/m3 en Belgique. Le seuil minimum européen se situe à 300€/m3
 

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous