RTBFPasser au contenu
Rechercher

Déclic

Recrudescence du Covid-19: "Je ne nous vois pas devant une catastrophe épidémiologique" estime Yves Van Laethem

L'actu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 juil. 2022 à 16:12Temps de lecture2 min
Par Marie Vancutsem et Pierre-Yves Dubois

Conséquence d'une hausse des cas parmi les députés et les fonctionnaires, le parlement bruxellois a décidé de passer au code orange et d'imposer le masque dans l'enceinte du parlement. Est-ce le signal d'une nouvelle vague de restrictions pour le reste de la population belge ? 

Depuis le 25 juin, le seuil des 5.000 cas par jour a été dépassé. Certains épidémiologistes commencent à suggérer que nous allons faire face à une vague puissante de contaminations. Le Covid-19, qui a semblé sortir des radars ces derniers mois fait son retour et, chose surprenante, il le fait en plein été. 

La période étonne mais selon Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, la raison est à chercher avant tout dans les mutations du virus. "De variants en variants, le virus devient de plus en plus facilement transmissible parce qu'il échappe à l'immunité induite par les variants précédents ou la vaccination. C'est la raison pour laquelle nous avons une vague en été alors que ce n'est pas à cette période qu'apparaissaient les vagues précédentes".

Vers une quatrième dose de vaccin ?

"La quatrième dose, c'est-à-dire le deuxième rappel, est quelque chose qui va être recommandé au moment où on a le plus de risque d'en avoir besoin. C'est-à-dire à la fin de l'été, de manière à être prêt pour les saisons automnale et hivernale qui risquent d'être plus chahutées que la présente saison".

On le sait, la fin de l'été signifie inévitablement un retour en intérieur, le barbecue se transforme en fondue et les contaminations devraient remonter. 

Rien n'indique pourtant que cette vague-là soit autre chose qu'une vaguelette comparé à ce que nous avons connu les deux années précédentes. "Je ne nous vois pas du tout devant une catastrophe épidémiologique avec une vague tsunamesque."

Des propos qui devraient rassurer le monde médical qui ne devrait pas faire face à un afflux de patients alors que les effectifs sont réduits durant l'été.

PHILIP REYNAERS

Vers un retour de l'obligation du port du masque et du pass sanitaire ?

Interrogé à ce sujet, l'épidémiologiste temère. Selon lui, le pass sanitaire ne devrait pas être rétabli dans les semaines qui viennent. Pas plus que l'obligation du port du masque. Un masque qui reste néanmoins une protection efficace et dont l'utilisation est vivement recommandé pour les personnes à risques ou pour toute personne se trouvant dans un espace clos en compagnie d'autres personnes.

Sur le même sujet

Covid version variant BA.5 : des symptômes mais un résultat négatif, les autotests sont-ils toujours fiables ?

Coronavirus

Articles recommandés pour vous