Football

Red Flames : avant de jouer les barrages il faudra d'abord... comprendre leur mode d'emploi

Derrière le sourire d'un tirage au sort, le casse-tête d'un système de barrages...

© Photo by Harold Cunningham / FIFA / AFP

06 sept. 2022 à 05:00Temps de lecture4 min
Par Lise Burion

Les Red Flames ne peuvent plus se qualifier directement pour la Coupe du Monde 2023. Elles devront passer par les barrages. Pour assurer leur participation à ces "playoffs", les Belges doivent tout d'abord gagner en Arménie puis elles devront attendre. Attendre les résultats des autres groupes, pour espérer bénéficier d'une route un peu moins longue et moins semée d'embûches vers l'Australie et la Nouvelle-Zélande...

Et si l'issue de la rencontre à Erevan ne fait pas trop de doute (malgré tout le respect que l'on doit porter à l'Arménie, il y a tout de même 120 places d'écart entre les Arméniennes et les Belges au classement FIFA et la Belgique avait signé la plus large victoire de son histoire en qualification à l'aller, en s'imposant 19-0), c'est après que ça va se corser. En plus des nerfs, ce sont aussi les neurones des supporters qui vont être mis à rude épreuve lors des barrages !   

Loading...

Le système est en effet… légèrement alambiqué. Tentative de décryptage en quatre actes.

Première étape : le classement des deuxièmes

Les nations terminant à la deuxième place des neufs groupes vont tout d'abord être classées entre elles, de 1 à 9. Jusque-là, ça va, même s'il faut tenir compte du fait que certains groupes sont composés de cinq équipes et d'autres de six (c'est le cas du groupe F, celui de la Belgique). Dans les groupes de six, les résultats engrangés face à l'équipe occupant la dernière place ne seront pas pris en compte pour composer ce classement. Pour la Belgique, donc, on oublie les matches contre l'Arménie. Dommage parce que la différence de buts a son importance, les critères de classement étant, dans l'ordre : le nombre de points, la différence de buts, le nombre de buts marqués, le nombre de buts marqués à l'extérieur… Ces critères devraient suffire, même s'il y en a encore d'autres.

Ce classement de 1 à 9 permettra surtout de dégager "les trois meilleurs deuxièmes", qui ne joueront qu'un match de barrage (le deuxième tour) et "les six autres équipes", qui devront d'abord disputer un premier tour. La Belgique occupe la troisième place de ce classement avant les derniers matches de la phase de poules ce mardi, mais tout peut encore changer selon les résultats des autres groupes et la Belgique reste sous la menace de l'Irlande et de l'Autriche principalement.

Deuxième étape : le tirage au sort puis les matches

Une fois les neuf deuxièmes classés de 1 à 9, il y aura évidemment un tirage au sort. Il aura lieu ce vendredi. On tirera les trois matches du premier tour des barrages (entre les six "moins bons deuxièmes" donc) puis également les trois matches du deuxième tour (avec des petits papiers indiquant "vainqueur match 1 du premier tour", "vainqueur match 2 du premier tour", "vainqueur match 3 du premier tour" pour représenter les pays issus du 1er tour). Attention, il n'y aura pas de statut "préférentiel" pour les trois équipes les mieux classées, ni de têtes de série désignées selon le classement FIFA par exemple… Personne ne sera protégé, tout le monde pourra tomber contre tout le monde lors de ce deuxième tour.

Pour le premier comme pour le deuxième tour, le premier pays tiré au sort sera le pays-hôte de la confrontation, disputée donc chaque fois en un seul match sec, avec possibilité de prolongations et tirs au but.

Attendez la suite...

Jusque-là, ça va encore. On récapitule pour les distraits : des trois matches du premier tour entre "les six moins bons deuxièmes" sortiront trois nations, qui se joindront aux trois meilleurs deuxièmes pour disputer le deuxième tour. Et de ces confrontations du 2e tour sortiront donc trois pays "vainqueurs des barrages européens".

Ça pourrait s'arrêter là, avec trois pays qualifiés. Mais ce serait trop facile ! Il n'y aura en effet que... deux pays qualifiés directement pour la Coupe du Monde à l'issue de cette phase de barrage. Le troisième devra… encore disputer un tournoi de qualification, un barrage "intercontinental" en février, en Australie et Nouvelle-Zélande !

Troisième étape : un nouveau classement

Pour désigner les deux qualifiés directs et le pays envoyé au barrage intercontinental, un nouveau classement sera établi entre les trois équipes victorieuses, en tenant compte à la fois des résultats obtenus lors des matches de groupe et... des résultats du deuxième tour des barrages. Pour ce deuxième tour, trois points seront accordé pour une victoire, un point pour un partage, zéro point pour une défaite. Le compte sera fait à la fin des éventuelles prolongations, le résultat de l'éventuelle séance de tirs au but ne sera pas comptabilisé). 

Les deux premières nations pourront (enfin) souffler : elles iront bien à l'autre bout du monde l'été prochain.

Quatrième étape "bonus" : un dernier tournoi de qualification

Pour la troisième nation, il faudra réserver des billets pour le mois de février, déjà, direction la Nouvelle-Zélande pour le barrage intercontinental, entre dix équipes issues des différentes confédérations. Un tournoi (au format particulier lui aussi et dont on parlera une prochaine fois si vous le voulez bien...) qui servira également de "test event" pour les organisateurs de la Coupe du Monde. Et puis, enfin, au bout de ce tournoi, le Graal pour trois équipes : elles seront les trois dernières qualifiées pour la Coupe du Monde !

Aurait-on pu faire plus compliqué ? Poser la question, c'est y répondre… Bon amusement à toutes les nations et à leurs fans !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous