Belgique

Redevance kilométrique pour les camions: compensations ou cacahuètes?

Les transporteurs craignent que la redevance kilométrique enterre leur activité
09 juil. 2015 à 15:19 - mise à jour 09 juil. 2015 à 15:19Temps de lecture1 min
Par Carl Defoy

En décidant d’une redevance kilométrique pour les camions empruntant les grands axes wallons, le gouvernement régional avait promis qu’il mettrait en place des mesures pour soulager les transporteurs. Après des discussions que le ministre qualifie de "constructives", des solutions ont donc été annoncées par le gouvernement. Mais pas sûr qu’elles apaisent les routiers.

Vexés

D’ailleurs, la première réaction du secteur, c’est l’étonnement. Des entrevues étaient encore prévues, précise Isabelle De Maegt, porte-parole de FEBETRA. "Pour nous, la concertation n’était nullement finie. D’ailleurs, elle doit se poursuivre ce (jeudi) soir". Et à propos des 23 millions de compensation annoncés par le gouvernement wallon, elle estime que "ça n’aura quasi aucun impact sur la taxe kilométrique qui restera une très lourde charge pour le transporteur". L’organisation est donc loin d’être aussi ravie des discussions que le ministre ne le suppose.
L’UPTR, l’autre organisation patronale, n’est pas plus conciliante. Elle est vexée d’abord d’être avertie par la bande que les discussions sont terminées. Et guère plus satisfaite du résultat.

Ce n’est peut-être pas fini

Michaël Reul, secrétaire général de l’UPTR regrette : "On a été trop poli, trop gentil. Les mesures qui sont proposées sont, certes, sympathiques mais ce sont des mesures de pur bon sens". Pour lui, plutôt que de véritables compensations à la redevance, c’est seulement la fin de règles anciennes déjà plus en phase avec les réalités du XXIème siècle.

Bref, le ministre qui se disait "ravi de la teneur de l’ensemble des rencontres" pourrait être moins transporté ce jeudi soir. Les fédérations patronales sont à l’évidence plutôt remontées. Ce soir, elles le feront sans doute remarquer à Christophe Lacroix avant de revenir vers leurs membres et d’envisager une éventuelle réaction. L’UPTR parlant même dès à présent de s’adresser à la justice.

Sur le même sujet

Redevance poids lourds : le secteur du transport demande que l’argent soit réinvesti dans les tronçons problématiques

Belgique

Articles recommandés pour vous