RTBFPasser au contenu

Redoublements : deux fois plus de recours et du retard dans les réponses

Redoublements : Deux fois plus de recours

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les recours contre les échecs scolaires ont explosé. Pour la session de juin, il y a eu deux fois plus de dossiers que les autres années. Une augmentation importante alors que le délai d’analyse des dossiers est resté le même. Sans surprise, tout cela a provoqué des retards dans les décisions et ce n’est pas sans conséquences. De nombreuses familles vivent dans l’incertitude quant à l’avenir scolaire de leurs enfants.

Stéphanie est une maman inquiète. En juin dernier, le conseil de classe a décidé que son fils devait redoubler sa 3e secondaire. La maman a contesté cette décision et introduit un recours. Mais aujourd’hui, 10 jours après la rentrée, elle est toujours sans nouvelles.

C’est beaucoup d’incertitude et de stress.

"Pour mon fils, c’est compliqué de s’investir en classe alors qu’il ne sait pas s’il va y rester, explique la maman. Il ne sait pas s’il va pouvoir passer à l’année supérieure. C’est beaucoup d’incertitude et de stress."

Et cette famille n’est pas la seule. Cette année, le nombre de recours a explosé : 1529 dossiers déposés, c’est 55% de plus que l’an dernier. Sans surprise, cette hausse est directement liée au confinement et à la suspension des cours.

"Comme il n’y a pas eu d’épreuves certificatives ni d’épreuves sommatives (ndlr : avec des points) à la fin de l’année scolaire, des élèves ont été jugés sur l’évaluation continue, répond Fabrice Aerts Bancken, directeur général de l’enseignement obligatoire à la Fédération Wallonie Bruxelles. Ils peuvent penser qu’ils ont été privés d’une chance de montrer ce dont ils étaient capables et ont été mal jugés par le conseil de classe."

Retard de 15 jours

Cela a amené une charge de travail supplémentaire pour les équipes qui analysent ces dossiers. Les délais sont donc plus longs : 15 jours de plus que prévu. Selon la fédération, ce retard est nécessaire.

"Ce sont des décisions importantes à prendre pour la scolarité des élèves, précise le directeur général de l’enseignement obligatoire. Et c’est vrai qu’il vaut mieux un traitement qualitatif où on s’intéresse vraiment au dossier dans l’intérêt de l’élève plutôt que des décisions trop rapides et inadaptées."

Selon la fédération, l’avis des conseils de classe a été respecté dans trois dossiers sur quatre. Pour l’instant, 250 familles ont déjà reçu le résultat de leur recours. Les autres devront attendre encore un peu. Leurs dossiers devraient être envoyés lundi.

Articles recommandés pour vous