La Grande Forme

Réduction mammaire : avoir une trop grosse poitrine peut nuire à la santé

© Getty Images

Lorsqu’on pense chirurgie esthétique chez les femmes, on pense généralement à l’augmentation mammaire. Pourtant, les femmes sont également nombreuses à recourir à des chirurgies de réduction mammaires. L’objectif : alléger la poitrine pour, entre-autre, atténuer des douleurs dorsales. Les explications du

L’hypertrophie mammaire concerne les femmes qui souffrent d’avoir une poitrine trop volumineuse. En général, les femmes touchées par cette problématique consultent à partir du moment où la taille de leurs seins constitue un mal-être, explique le Dr Fanny Ballieux, chirurgien plasticien spécialisée en chirurgie mammaire à Bruxelles.

Avoir une trop grosse poitrine peut provoquer des gênes :

  • Difficulté à s’habiller
  • Difficulté à bouger et faire du sport
  • Douleurs dans la nuque et dans le dos
  • Macérations dans les plis du sein, avec des rougeurs ou de l’eczéma.

Pour ces raisons, certaines femmes décident de réduire la taille de leur poitrine. 

Le sein est composé de deux sortes de tissus : les glandes mammaires qui produisent le lait, et de la graisse. Cette couche graisseuse entoure la glande. Et en dehors du facteur héréditaire, la taille des seins varie en fonction du poids ou des hormones. Sous l’effet des hormones, la glande grandit. 

N’importe quelle femme peut vouloir réduire sa poitrine. Si la patiente est en surpoids, on va lui conseiller de stabiliser son poids et de perdre un petit peu de masse graisseuse, pour voir si ça change quelque chose. Au niveau hormonal, par contre, on ne sait rien changer. Dans ce cas, la chirurgie a toute son importance.

L’hypertrophie mammaire : tout savoir sur la réduction mammaire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’intervention chirurgicale de réduction mammaire se passe sous anesthésie générale. Le chirurgien doit faire des dessins en position debout pour repositionner le mamelon à une hauteur plus haute et pouvoir anticiper ce qu’il peut enlever comme glande. La patiente est ensuite endormie et la chirurgie se déroule. Tout ce qui est enlevé d’un sein doit être envoyé en analyse médico-légale au cas où il y aurait un cancer.

Avant ce genre d’intervention, la mammographie est d’ailleurs préconisée pour s’assurer qu’il n’y a pas de kyste. Dès que la patiente se réveille après la chirurgie, elle ressent très peu de douleur. La patiente devra porter un soutien-gorge de contention six semaines et faire très peu de sport. Très vite, la patiente retrouve un confort de vie.

Dans certaines situations, la mutuelle rembourse une partie de la chirurgie. Mais pour être remboursée par la sécurité sociale, la patiente doit répondre à plusieurs critères : cela dépend du poids, et de la taille. Le chirurgien doit prendre des mesures et doit prouver qu’il peut retirer 350 gr par sein. Un sein de taille et de poids moyen se situe entre 200 et 350 CC. On parle d’hypertrophie au-delà de 400 CC.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Le diabète gestationnel : cette maladie qui touche 3 à 6% des femmes enceintes

La Grande Forme

"Le sepsis" : ce syndrome qui tue plus de 11 millions de personnes par an dans le monde

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous