Politique

Réduire définitivement la TVA sur l'énergie: "une mauvaise mesure" selon l’économiste Étienne de Callataÿ, "ça n'incite pas à économiser"

L'invité de Matin Première: Étienne de Callataÿ, chef économiste à Orcadia

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 oct. 2022 à 07:02 - mise à jour 11 oct. 2022 à 10:35Temps de lecture2 min
Par A.T. sur base d'une interview de Thomas Gadisseux

Est-ce dangereux pour le budget de l’État d’aider les ménages et les entreprises coût que coûte ? "C’est tenable à un horizon de 5 à 10 ans", répond Étienne de Callataÿ, chef économiste à Orcadia au micro de Thomas Gadisseux.

Alors que le gouvernement fédéral négocie au finish ce matin un accord budgétaire, Étienne de Callataÿ rappelle qu’il y a deux éléments à prendre en compte quand on parle du budget d’un État : "Les taux d’intérêt, c’est ce que l’État belge va payer sur sa dette. S’il y a plus de dettes, il va devoir payer plus de charges d’intérêt. Vous pouvez vous endetter beaucoup si vous avez des revenus élevés. Ce qui compte, c’est de voir combien on va devoir rembourser à la banque par rapport à combien vous gagnez et à combien vous allez gagner demain."

Les taux d’intérêt sont encore faibles actuellement mais la tendance est à la hausse. "Pour les 5 à 10 ans, pas de soucis. Mais après, nous ne savons pas", analyse l’économiste. "C’est un pari que l’on fait sur l’avenir en nous endettant lourdement. Aujourd’hui, nous savons que les taux d’intérêt vont rester bas puisque l’essentiel de la dette a été émis il y a quelques années à des taux faibles."

Ca fait des décennies que la Belgique est un mauvais élève structurel sur le plan budgétaire.

A côté des taux d’intérêt, Étienne de Callataÿ relève le "gâteau économique": "Si le gâteau économique grandit, vous pouvez vous permettre. C’est lui qui va déterminer votre capacité à rembourser. C’est votre revenu de demain. Si vos revenus augmentent beaucoup, parce qu’il y a plus de travail ou parce qu’il y a plus d’inflation, vous pouvez vous permettre d’avoir de l’endettement."

Il ajoute que la Belgique est un "mauvais élève structurel sur le plan budgétaire" : "ça fait des décennies que nous sommes un peu moins bons que les autres. Mais en termes relatifs, nous sommes devenus un peu " moins pires " que nos voisins."

Prolongation de la TVA sur l’énergie

Dans son interview sur Matin Première, l’économiste passe en revue les différentes mesures sur la table des négociations du gouvernement fédéral. Il a notamment commenté le gel des cotisations ONSS des deux premiers trimestres de 2023 destinées aux entreprises.

"Imaginez une hausse de 10% de votre masse salariale à cause de l’indexation. Du côté patronal, vous allez payer 30% de cotisations sociales. Plutôt que d’exonérer l’augmentation liée à l’indexation, on diminue l’ensemble des charges mais pour un même coût budgétaire ", explique Étienne de Callataÿ. " C’est tout à fait intelligent et j’ose espérer que ce sera structurel. "

C’est dur à entendre aujourd’hui, mais il faut que nous sachions que dans 5-10 ans, l’énergie sera encore plus chère.

Par contre, l’économiste voit d’un mauvais œil la prolongation de la réduction de la TVA à 6% sur l’énergie ad vitam aeternam : " C’est une mauvaise mesure sur un plan écologique et environnemental. C’est dur à entendre aujourd’hui, mais il faut que nous sachions que dans 5-10 ans, l’énergie sera encore plus chère. En réduisant le prix de l’énergie, l’incitation à l’économiser est plus faible. "

Accord à sept : c’est possible ?

Il est possible d’avoir une vraie trajectoire budgétaire même si sept partenaires sont autour de la table, conclut Étienne de Callataÿ : "Il faut oser faire trophée contre trophée. Nous savons que dans le système d’aujourd’hui, il existe une série de dispositifs qui sont là pour faire plaisir à telle ou telle catégorie socio-professionnelle. On pourrait dire : je t’enlève ceci, et tu m’enlèves ça. Pour l’instant, c’est plutôt la neutralisation réciproque. "

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous