RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Réduire encore les quarantaines dans les écoles : un "rééquilibrage" ou une mesure "ignoble", pleine de "mépris"?

Loading...
25 janv. 2022 à 15:34Temps de lecture4 min
Par Xavier Lambert

Le Collège de Bonne-Espérance à Estinnes, le Collège St-Michel d’Etterbeek, le Collège St-Michel de Gosselies : des écoles, de plus de mille élèves, qui ferment les unes après les autres, ce n’est plus une exception, c’est devenu une habitude, comme en témoigne la carte ci-dessus. Les contaminations chez les moins de 10 ans ont triplé en une semaine, le taux de positivité atteint 60%, et c’est chez les 10-19 ans que l’incidence est la plus haute, avec près de 7% des ados qui sont actuellement Covid-positifs en ce moment, un record depuis le début de l’épidémie.

Au point que les ministres de la Santé se retrouvent ce mercredi à la demande des ministres de l’enseignement des trois communautés avec une demande : assouplir les règles. Des fermetures à partir de 4 cas dans la classe, ce serait trop contraignant selon certaines directions d’école et les ministres.

Dès hier, le ministre fédéral Frank Vandenbroucke a ouvert la voie, proposant que les enfants ayant eu un contact à haut risque dans leur milieu familial ne se mettent dorénavant plus d’office en quarantaine. Ceux-ci seraient dès lors autorisés à aller à l’école, mais à l’école seulement. Pour les autres activités, ces enfants seraient en effet toujours tenus d’observer une quarantaine. Et tous les enfants contaminés au Covid, qu’ils soient symptomatiques ou non, seraient eux toujours tenus de rester à la maison pour éviter de nouvelles contaminations.

Le ministre flamand de l’enseignement Ben Weyts propose même d’aller plus loin en abandonnant le tracing. Et certaines voix vont jusqu’à réclamer que les élèves positifs mais non symptomatiques puissent aller à l’école.

"Un rééquilibrage entre dangerosité et impact des mesures"

Pour l’épidémiologiste Marius Gilbert, c’est la limite à ne pas franchir. Bien qu’épidémiologiquement, l’assouplissement des quarantaines ne puisse qu’accélérer les transmissions, il comprend qu’avec un niveau de transmission si haut, les autorités cherchent à ce que ça ne paralyse pas la société, dans un contexte où les données cliniques semblent montrer une moins grande sévérité du variant Omicron : "C’est un rééquilibrage entre les mesures et leur impact et la dangerosité du virus, il est assez naturel que si dangerosité diminue, on cherche à rééquilibrer les mesures. Ce sont des choix qui sont posés, sur des éléments de la vie collective qu’on choisit de maintenir même si on sait qu’il y a de la transmission".

Mais aller plus loin et permettre à des enfants positifs mais asymptomatiques d’aller à l’école, "ce serait un cran en plus". Et de poser la question de l’impact non seulement sanitaire mais aussi symbolique : "Accepter l’idée que quelqu’un qu’on sait contagieux puisse en connaissance de cause contaminer les autres, après avoir dit il y a deux mois que les écoles sont un des moteurs de l’épidémie, ça serait une incohérence difficile à avaler ".

 

"Choqués"

Chez les parents, les avis divergent. Mais du côté du collectif Parents et Enseignants Solidaires face à la crise sanitaire Covid19, qui diffuse notamment la carte des écoles fermées ci-dessus, le point de vue est clair : c’est non à cet assouplissement.

L’argument de ces parents, c’est qu’en assouplissant encore les règles, on ne va faire qu’accélérer encore la transmission et quand même aboutir à des classes fermées parce qu’il y aura trop de malades. Mais qu’au passage, on fait courir un risque aux enfants qui même s’il est plus faible, existe. Sans compter les risques de Covid long et de syndromes inflammatoires généralisés provoqués par le virus. Et le risque que l’on fait courir aux proches ainsi qu’aux enseignants et à ceux qui les entourent.

Loading...

Le collectif vient d’envoyer une lettre au ministre, mais aussi au Roi, dans laquelle il réclame le respect du port du masque et du contrôle de la qualité de l’air, mais aussi la possibilité de passer en distanciel "pour les parents et enfants qui le souhaitent, mais aussi et surtout pour les jeunes en quarantaine ou malades": "Ce n’est pas en niant l’épidémie qu’elle va disparaître ! L’immunité collective est un leurre et c’est juste ignoble pour les enseignants et les familles à risque, obligées de s’exposer via l’école".

Loading...

Un point de vue rejoint par de nombreux enseignants et les syndicats : "Le sentiment de beaucoup, c’est qu’on prend des décisions sans que les moyens ne soient là, explique Roland Lahaye, secrétaire général de la CSC-Enseignement. On n’a ni masques, ni appareils de mesures du CO2, ni tests. Et les enseignants sont choqués qu’un enfant cas-contact pourrait fréquenter l’école mais pas les autres endroits".

L’argument souvent avancé est que le risque de cas grave est plus faible pour les enfants, mais "dans une école, il n’y a pas que des élèves, rappelle-t-il. Il y a aussi des enseignants, qui ont une famille autour d’eux, et des proches parfois plus fragiles".

Quelle solution alors ? Le syndicat préconise un testing généralisé, "et on admet les enfants qui présentent peu de risques" et d’éviter de prendre des directives générales : "Il y a trop d’étapes intermédiaires, il faut simplifier la procédure, qui permette de tester rapidement et de fermer quand il est encore temps, sans laisser les contaminations se répandre", tout en permettant aux écoles moins touchées de poursuivre.

Et de souligner le ras-le-bol des enseignants qui "ont mordu sur leur chique jusqu’ici", mais ressentiraient un certain "mépris": ": "La SNCB supprime des trains, on réduit la production dans les usines, mais il faudrait poursuivre coûte que coûte l’école, même aux dépens de leur santé".

Sur le même sujet, au JT de 19h30 (25/01/2022) :

Sur le même sujet

Yves Coppieters plaide pour la suppression du port du masque obligatoire chez les moins de 15 ans

QR

Estinnes : L’Aviq met les 1000 élèves du collège de Bonne-Espérance en quarantaine

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous