RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

Réforme du marché du travail : un "embrouillamini" selon la FEB, une preuve de "modernité" selon l'UCM

15 févr. 2022 à 11:11 - mise à jour 15 févr. 2022 à 11:48Temps de lecture2 min
Par Belga

Si elle salue quelques mesures prises dans le cadre de la réforme du marché du travail, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) craint toutefois "qu'une surabondance de règles ne fasse obstacle à de réelles avancées", réagit-elle dans un communiqué mardi.

L'organisation d'employeurs salue par contre la mesure concernant les trajets de transition, qui permettra de travailler pour un autre employeur pendant la période de préavis, ainsi que la réglementation pour les employés de l'économie de plate-forme, comme Deliveroo et Uber.

Nous craignons dès lors qu'avec ce type de mesures, nous n'atteindrons pas l'objectif d'un taux d'emploi de 80%

"On peut se féliciter des mesures de principe mises en place pour que la Belgique puisse enfin commencer à rattraper son retard en matière d'e-commerce", concluent Pieter Timmermans et Monica De Jonghe, CEO et directrice générale de la FEB. Mais "les nombreuses règles et barrières supplémentaires intégrées" créent un "embrouillamini qui n'apportera que peu de changements véritables".

"Nous craignons dès lors qu'avec ce type de mesures, nous n'atteindrons pas l'objectif d'un taux d'emploi de 80%."

L'UCM salue quant à elle les décisions prises par le gouvernement fédéral. Elles font preuve de modernité et de flexibilité, juge l'Union des classes moyennes dans un communiqué mardi.

Un point crucial pour l'UCM concerne la loi sur la nature de la relation de travail qui reste inchangée sur le plan des principes, se réjouit-elle, estimant avoir été entendue.  

Les décisions autour de l'économie de plateforme doivent également être considérées comme une victoire

"Les décisions autour de l'économie de plateforme doivent également être considérées comme une victoire. La régulation dans le domaine n'impactera que certains grands acteurs", souligne l'UCM.  

L'UCM, présente au Conseil national du travail et au Comité de gestion des indépendants, va désormais examiner "très attentivement" les textes, notamment autour des nouveaux critères, qui devront "respecter l'équilibre entre les statuts d'indépendants et de salariés". 

Sur le même sujet

Chômage temporaire et guerre en Ukraine : la FEB veut sa prolongation de l'aide d''au moins un trimestre"

Economie

Thierry Bodson (FGTB) sur la semaine de 4 jours : “un coup de canif pour les travailleurs”

Politique

Articles recommandés pour vous