Relations entre Bahreïn et Israël : l'Iran et la Turquie condamnent l'accord entre les deux pays

Mike Pompeo avait réussi a négocier cet accord de normalisation au cours d'une tournée au moyen orient.

© - - AFP

12 sept. 2020 à 07:00 - mise à jour 12 sept. 2020 à 08:31Temps de lecture1 min
Par Belga

L’Iran a accusé samedi Bahreïn d’être désormais "complice des crimes" d’Israël au lendemain de l’annonce d’un accord de normalisation des relations entre les deux pays.

"Les dirigeants de Bahreïn seront désormais complices des crimes du régime sioniste, comme une menace constante pour la sécurité de la région et du monde musulman", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué.
 


►►► Lire aussi : le secrétaire d’Etat américain en tournée charme au Moyen-Orient


La Turquie condamne l’accord

La Turquie a "vivement condamné" l’accord de normalisation entre Israël et Bahreïn, y voyant un "nouveau coup" porté à la cause palestinienne.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi cet "accord de paix" entre Israël et Bahreïn, qui devient ainsi le quatrième pays arabe, et le deuxième en moins d’un mois, à normaliser ses relations avec son ancien ennemi.

"Ceci est un nouveau coup porté aux efforts pour défendre la cause palestinienne, et qui va renforcer Israël dans ses pratiques illégales envers la Palestine et ses tentatives de rendre permanente l’occupation des territoires palestiniens", a déclaré Ankara dans un communiqué publié ce vendredi soir par le ministère des Affaires étrangères.

Cet accord, a encore souligné le ministère, est contraire à l’Initiative de paix arabe, qui demande le retrait complet de l’Etat hébreu des territoires arabes occupés depuis 1967 en échange d’une normalisation, ainsi qu’aux résolutions de l’Organisation de la Coopération islamique.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déjà condamné l’accord le mois dernier l’accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis, et menacé de suspendre les relations diplomatiques avec cet Etat du Golfe.
 

 

Sur le même sujet

Arrivée à Bahreïn du ministre des Affaires étrangères israélien, une première

Articles recommandés pour vous