Cyclisme

Remco Evenepoel : "Heureux de disputer ma première course en arc-en-ciel en Belgique"

© © Tous droits réservés

03 oct. 2022 à 14:58Temps de lecture1 min
Par Martin Weynants

Remco Evenepoel va étrenner son maillot arc-en-ciel en compétition. Et cerise sur le gâteau, il le fera en Belgique devant son public sur les routes de Binche-Chimay-Binche.

"Je suis impatient d’être demain pour courir pour la première fois avec le maillot arc-en-ciel. Je veux juste profiter encore une fois cette année et après ce sera fini. Je suis curieux de voir comment cela va se passer dans le peloton", confie le champion du monde de Wollongong.

Depuis son retour d’Australie, son agenda a été chargé et les sollicitations ont été nombreuses. "Je suis allé dormir tard tous les soirs. Quand on sait ce que l’on célèbre, je ne peux pas vraiment me plaindre. Je remercie les gens qui sont venus pour les gars et pour moi à Dilbeek et sur la Grand-Place. C’est une journée spéciale dont je me souviendrai toute ma vie".

Toutes ces festivités l’ont fatigué et il y a logiquement un peu de décompression après des mois intenses. "Je n’attends pas grand-chose de la course", prévient d’ailleurs Remco. "Je ne me sens plus très frais. Je ne suis pas là pour gagner. Je suis là pour profiter et pour montrer le maillot aux gens. C’est pour ça que j’ai encore fait une course. Et puis Binche, qui est une région qui vit pour le vélo, ce n’est pas trop loin de la maison. Je suis vraiment heureux de disputer ma première course en arc-en-ciel en Belgique. Pour tous mes supporters qui ont beaucoup voyagé pour venir me voir, c’est un beau cadeau de pouvoir rouler dans notre pays".

Ce Binche-Chimay-Binche sera aussi sa dernière avec Philippe Gilbert et Iljo Keisse, son idole et son mentor. "La carrière de Phil en dit assez. C’est mon idole. Il a gagné des grandes courses et surtout avec la manière. C’est un coureur et un être humain exemplaire. Je suis fier d’avoir pu travailler pour lui et rouler avec lui. C’est très beau de pouvoir participer à sa dernière course en Belgique. Iljo a été très important lors de ma première année et aussi après l’accident. On ne s’est pas beaucoup vu, mais ses messages, ses appels ont été importants. Il a tellement d’expérience. Il a essayé de la partager avec moi et de me donner des conseils".

Sur le même sujet

Binche fête deux légendes du cyclisme : les fans en nombre pour accueillir Remco Evenepoel et Philippe Gilbert

Belgique

Articles recommandés pour vous