Icône représentant un article video.

Cyclisme Mondiaux

Remco Evenepoel triomphe à Wollongong après un coup de maître de la Belgique et devient Champion du Monde à 22 ans

Remco Evenepoel triomphe à Wollongong après un coup de maître de la Belgique et devient Champion du Monde à 22 ans

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Remco Evenepoel est devenu Champion du Monde de cyclisme sur route, ce dimanche à Wollongong (Australie), au terme d'une course menée de main de maître par l'équipe belge qui a mis sur orbite l'un de ses deux leaders à 80 kilomètres de l'arrivée.

Un peu plus de deux minutes plus tard, le Français Christophe Laporte s'est emparé au sprint de la deuxième place devant l'Australien Michael Matthews, sur le podium à la maison.

Wout van Aert a terminé en quatrième position et est, comme l'ensemble de l'équipe belge, allé féliciter, tout sourire, le nouveau Champion du Monde dans la foulée.

Remco Evenepoel, 22 ans, s'empare donc du maillot arc-en-ciel dans la foulée de sa victoire sur la Vuelta et continue de marquer l'histoire du cyclisme belge. Vainqueur, également, de son premier Monument (Liège-Bastogne-Liège) et de la Clasica San Sebastian cette saison, il en est désormais à quinze victoires en 2022, et quelles victoires !

Cela faisait dix ans, et le sacre de Philippe Gilbert à Valkenburg en 2012, que la Belgique attendait de revoir un de ses coureurs revêtir la plus belle tunique du peloton cycliste.

Leader de la formation belge en compagnie de Wout van Aert, Remco Evenepoel est pour la première fois sorti de sa coquille à 80 kilomètres de l'arrivée dans le Mount Pleasant, la principale difficulté du circuit de Wollongong.

Là où WVA, Tadej Pogacar, Julian Alaphilippe ou encore Michael Matthews sont restés bien au chaud dans le peloton, l'habituel coureur de l'équipe Quick-Step Alpha Vinyl a accompagné l'offensive menée par le Français Quentin Pacher en compagnie de deux compatriotes, Stan Dewulf et Quinten Hermans.

Après deux tentatives infructueuses et grâce au travail de Pieter Serry - échappé de la première heure -, Stan Dewulf et Quinten Hermans, Remco Evenepoel a été en mesure de placer une nouvelle accélération à 35 bornes de l'arrivée. Seul Alexey Lutsenko a pu l'accompagner, mais un peu moins de dix kilomètres plus loin, le Kazakh n'a plus été en mesure de suivre le tempo de REV.

26 kilomètres contre-la-montre après... 240 kilomètres de course ? Du petit-lait pour Remco Evenepoel, qui est allé décrocher le maillot arc-en-ciel après un nouveau solo d'anthologie. Le Français Julian Alaphilippe, son coéquipier depuis ses débuts chez les professionnels et... adversaire d'un jour, peut se débarrasser de sa tunique avec le sourire...

Mondiaux de cyclisme : Le podium du nouveau champion du monde Remco Evenepoel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le résumé de ces Championnats du Monde très mouvementés

Mondiaux 2022 : Victoire de Remco Evenepoel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ces Mondiaux de Wollongong n'ont duré qu'une trentaine de kilomètres pour Mathieu Van der Poel, l'un des principaux candidats à la victoire : après une altercation avec deux adolescentes dans le couloir de son hôtel la nuit dernière, le Néerlandais a été emmené au poste de police où il a été inculpé avant d'être libéré sous caution. Il est rentré à l'hôtel à quatre heures du matin, mais il était "en pièces mentalement", comme l'a souligné son directeur sportif chez Alpecin-Deceuninck Christoph Roodhooft.

Dans la foulée, la course a été très spectaculaire : l'équipe française a mis le feu aux poudres dans l'unique ascension du Mount Keira, à plus de 220 kilomètres de l'arrivée. Derrière les onze échappés de la première heure, 35 coureurs se sont isolés du reste du peloton, dont Wout van Aert, Pieter Serry, Romain Bardet, Pavel Sivakov, Tadej Pogacar...

Ils ont compté jusqu'à deux minutes d'avance sur le reste du peloton, où se trouvait Remco Evenepoel, Julian Alaphilippe, Michael Matthews... Les Allemands ont réussi à faire la jonction, mais avant cela, cinq hommes, dont Pieter Serry, Pavel Sivakov ou encore Ben O'Connor, ont réussi à revenir sur le groupe de tête.

À un peu moins de 80 kilomètres de l'arrivée, l'Italien Samuele Battistella a placé deux attaques dans le Mount Pleasant et provoqué une cassure dans le groupe de tête, alors que dans le peloton, le Français Quentin Pacher est passé à l'offensive et a emmené dans sa roue une quinzaine de coureurs, dont les Belges Remco Evenepoel, Stan Dewulf et Quinten Hermans, mais aussi des cadors comme Nairo Quintana et Romain Bardet.

Lors de l'ascension suivante du Mount Pleasant, à 60 kilomètres de l'arrivée, Quinten Hermans a assuré le tempo avant la première attaque de Remco Evenepoel. Mais le vainqueur de la Vuelta n'a pas réussi à faire la différence... avant d'en remettre une, sans beaucoup plus de succès.

L'écart, de deux minutes à cinquante kilomètres de l'arrivée, a fondu lors de l'antépénultième passage dans le Mount Pleasant : Tadej Pogacar et, surtout, Valentin Madouas ont haussé le rythme et ramené le peloton à une minute... Mais dans la foulée, l'écart est remonté à deux minutes !

Remco Evenepoel a ensuite placé une nouvelle attaque, à laquelle seul le Kazakh Alexey Lutsenko a été capable de répondre. Le duo a progressivement creusé l'écart sur leurs anciens compagnons d'échappée. Mais à 26 kilomètres de l'arrivée, le prodige belge a placé une nouvelle banderille et s'est isolé en tête pour aller décrocher une nouvelle victoire de prestige...

Remco Evenepoel
Wout Van Aert et Remco Evenepoel aux JO à Tokyo.

Sur le même sujet

Binche fête deux légendes du cyclisme : les fans en nombre pour accueillir Remco Evenepoel et Philippe Gilbert

Belgique

Articles recommandés pour vous