Regions

Renaix : l'école francophone de la commune devra finalement se conformer au calendrier scolaire flamand

Rentrée scolaire / à Renaix dans la seule école francophone

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 sept. 2022 à 14:16Temps de lecture2 min
Par Thomas Dechamps

Fin du suspens à Renaix. La section francophone de l'école de cette petite commune à facilité de Flandre-orientale qui s'était attirée, sans le vouloir, les foudres du ministre de l'enseignement flamand après avoir fait sa rentrée en même temps que les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles devra finalement bien se conformer au calendrier flamand. Cela a été à la fois confirmé au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par la ministre francophone, Caroline Désir, et par la directrice du groupement des écoles des Ardennes Flamandes, Siska Philips, que nous avons pu joindre. 

Depuis deux semaines, le sort de l'école Decroly de Renaix faisait en effet l'objet d'un bras de fer juridique entre les services flamands et francophones de l'enseignement. Les premiers exigeaient que l'établissement rentre dans le rang et suive le calendrier scolaire de sa région pour le reste de l'année tandis que les seconds défendaient la direction francophone qui avait pris l'initiative de suivre les nouveaux rythmes scolaires. La difficulté résidait dans le statut hybride des écoles francophones des communes à facilité : celles-ci se réfèrent en effet à la Fédération Wallonie-Bruxelles en matière pédagogique mais restent dépendantes de la Communauté Flamande pour leur financement et leur organisation. Dans quelle case rentrait donc le calendrier scolaire ? C'était toute la question mais cette semaine les juristes ont finalement tranché : toute l'école, section francophone y compris, doit suivre le rythme de la Flandre. 

Quelles conséquences sur la suite de l'année scolaire ? 

Concrètement, cette rentrée légèrement avancée ne devrait pas avoir trop de conséquences sur la suite du calendrier des élèves puisque ceux-ci ne sont rentrés "que" trois jours trop tôt, le 29 août au lieu de la date symbolique du 1er septembre comme le reste des écoles flamandes. La difficulté pour l'établissement réside maintenant plutôt au niveau de son personnel puisqu'une partie de celui-ci travaille également dans l'enseignement francophone et se retrouve donc avec des dates de congés différenciées, les premières vacances scolaires commençant dès le 24 octobre côté francophone au lieu de la première semaine de novembre en Flandre. Une situation problématique que la direction doit éclaircir dans les prochaines semaines. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous