Viva +

Renaud, l'artiste qui ne laisse jamais béton

© Gettyimages

17 déc. 2021 à 14:12Temps de lecture2 min
Par Viva+

Le 5 février 1986, Jean-Louis Sbille, le producteur et animateur de l’émission culturelle et musicale " Cargo de nuit " reçoit l’auteur compositeur interprète français, Renaud Séchan, nom de scène Renaud tout court. Ensemble, les deux hommes évoquent les chansons de Renaud et parlent également du bateau du chanteur, toujours avide d’évasion et de liberté.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Portrait de Renaud en 1989
Renaud sur la scne du Zenith de Paris en 1989

Renaud Séchan est né à Paris le 11 mai 1952. A la maison, ils sont six enfants, Renaud et son jumeau David ainsi que quatre frères et sœurs. Son père est écrivain et professeur d’Allemand. Sa maman, fille de mineur se consacre aux tâches ménagères et à l’éducation des enfants. Renaud montre très vite un don pour l’écriture et la musique. Il est bon élève mais arrête les études à 17 ans. Il veut connaître la réalité de la vie active et travaille dans une librairie. En parallèle, il joue au Café de la gare, remplace des comédiens au pied levé grâce à son pote Patrick Dewaere. Il y croise Coluche avec qui il se lie d’amitié. Il chante des textes engagés. Et ça lui réussit. Ses contestations en chanson le révèlent à des producteurs. En 1975, il sort son premier album : " Amoureux de Paname ". Mais c’est avec " Laisse béton ", second opus paru en 1977 et son look de loubard qu’il séduit le public. Une étoile est née. En tout cas, Renaud ne le sait pas encore mais il deviendra l’un des chanteurs les plus populaires en France.

Succès, déchéance et retour

Dans les années 80, Renaud parle davantage de lui dans ses textes. Il évoque sa femme, sa fille, son grand-père mineur, sa vie : " Ma gonzesse ", " Morgane de toi ", " Mistral gagnant ",… et en 1988, il relate l’accident mortel de son ami Coluche dans " Putain de camion ". En 1993, double actualité pour l’artiste qui interprète Etienne Lantier dans " Germinal " de Claude Berry et qui enregistre en même temps un album en dialecte " Renaud cante el’Nord ". Il reçoit pour ce nouvel opus la Victoire de la musique de l’album de musique traditionnelle. En 1996, il reprend le répertoire de Brassens avant de quitter la scène, en proie à une sévère dépression et à l'alcoolisme. Mais l'artiste se relève. C’est la résurrection en 2002 avec " Boucan d’enfer ". L’album vendu à plus de 2 millions d’exemplaires est gratifié de trois Victoires de la musique. En 2010, Renaud à nouveau d'attaque sort un best of pour célébrer ses 35 ans de carrière. Mais la joie est éphémère. Sa santé est plus que précaire. L'alcool le tourmente à nouveau. Physiquement, Renaud n'est que l'ombre de lui-même. Il est fatigué. En 2014, des chanteurs français comme Benjamin Biolay, Raphaël ou Jean-Louis Aubert lui rendent un hommage sous le nom de " La bande à Renaud ", en reprenant ses grands succès. Fort du soutien de ses fans et de ses amis, en 2016, il sort " Renaud " qui comporte la chanson " Toujours debout " et reçoit l’année suivante la Victoire de la musique du Meilleur artiste masculin de l’année. Il y a quelques mois, Renaud a annoncé l’écriture d’un album qui devrait paraître en février 2022 en soulignant toutefois qu’il ne remonterait plus sur scène, que de ce côté-là, il avait pris sa retraite. Il est vrai qu'il a beaucoup bossé. Vingt-six albums à son actif et 20 millions d'exemplaires vendus. De plus, l’artiste, contestataire, engagé a milité pour de multiples causes dont on trouve souvent les empreintes dans les textes de ses chansons. Mais après tout : Laisse béton !

Sur le même sujet

Jeanne Moreau, l'actrice aux 130 films et à la Légion d'honneur

Cinéma

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Bienvenue chez Guy Béart

Viva +

Articles recommandés pour vous