RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chambre avec vue

Rencontre avec Jörg Widmann, compositeur de la pièce imposée de la finale du Concours Reine Elisabeth

Chambre avec vue

Vue sur Con Brio avec Jörg Widmann

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

26 mai 2022 à 16:04Temps de lecture25 min
Par Céline Dekock d'après l'émission de Camille De Rijck

Comme chaque année, la semaine qui précède la finale du Concours Reine Elisabeth, les douze finalistes rentrent, à tour de rôle, à la Chapelle Reine Elisabeth pour une semaine de travail intense. Une semaine, c’est le temps qu’auront les candidats pour déchiffrer, travailler et s’approprier l’œuvre imposée, composée cette année par le compositeur et clarinettiste Jörg Widmann. Ce dernier était, il y a quelques mois, l’invité de Camille De Rijck dans son émission Chambre avec vue.

L’œuvre imposée et la création musicale font partie des piliers du Concours Reine Elisabeth. En effet, dès les premières prémisses du concours, la Reine Elisabeth et son fidèle ami Eugène Ysaÿe tenaient à ce que la création fasse partie intégrante des épreuves.

Cette inclusion de la musique contemporaine dans le programme des candidats s’est faite, dès la première édition, au travers d’un "test ultime", une œuvre imposée inédite qui devrait être travaillée et étudiée en loge par les candidats sans aucune aide, et surtout pas de leur professeur. Dès 1950, l’organisation du Concours décide de donner une plus grande place à la création musicale en créant un Concours de Composition, qui ne trouvera jamais son public et qui subsistera jusqu’en 2013.

Cette année, c’est le compositeur, chef d’orchestre et clarinettiste Jörg Widmann qui a composé la pièce – dont le titre n’a pas encore été dévoilé - que les violoncellistes finalistes devront dompter en une semaine. Jörg Widmann qui était il y a quelque mois au micro de Camille De Rijck pour parler de sa pièce Con brio, créée en 2008, qu’il vient d’enregistrer avec l’Irish Chamber Orchestra, dont il est le chef principal. Cette œuvre est un vibrant hommage à Beethoven et en particulier à sa Septième Symphonie.

Sur le même sujet

Jeremias Fliedl : "Je ressens la Belgique comme un pays qui rassemble, qui est tolérant"

Concours Reine Elisabeth

Les circonstances de composition du fameux concerto pour violoncelle de Dvorak

La passion selon...

Articles recommandés pour vous