RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Rendre visite à un proche à l’hôpital ? Les conditions s’assouplissent

Les visites reprennent tout doucement dans certains hôpitaux
15 févr. 2022 à 07:29Temps de lecture2 min
Par Florence Dussart, Sarah Heinderyckx

Il flotte comme un parfum de soulagement pour beaucoup de personnes hospitalisées et pour leurs familles : les conditions pour rendre visite à un proche à l’hôpital vont s’assouplir. Pour beaucoup de proches, laisser celui qu’on aime dans l’isolement le plus total, pour sa convalescence, relevait de l’insupportable. A fortiori quand la personne, en raison de son âge, par exemple, est incapable d’utiliser les outils numériques qui lui auraient permis de maintenir au minimum une communication à distance. C’est le cas par exemple de Rolande Deroubaix. Son mari est en convalescence depuis deux mois et demi. Depuis le 1er décembre, elle n’a pu le voir que trois fois grâce à l’autorisation exceptionnelle d’un médecin. À 83 ans, il a été hospitalisé au CHR Haute-Senne à Soignies suite à une fracture du col du fémur et son seul lien avec l’extérieur est le téléphone. "Il ne sait utiliser qu’un GSM, même pas de SMS, nous explique Rolande. Il est démuni au niveau de tout ce qui est moderne. Et donc, au fur et à mesure des conversations téléphoniques, on se rendait compte que ça n’allait pas beaucoup… On voyait bien qu’il commençait à décliner terriblement ! Ce n’est pas un bon plan quoi !" Rolande a finalement décidé de faire revenir son mari à la maison, une solution qui engendre des coûts importants.

Premiers assouplissements

Mais grâce au recul de l’épidémie, on l’espère, ces situations, appartiendront sans doute bientôt au passé.

Dans notre région, par exemple, Epicura interdit toujours les visites (sauf à la maternité et en pédiatrie), mais une réunion est prévue fin de semaine pour envisager des assouplissements. Au Chwapi (Tournai) aussi les visites étaient interdites, mais elles reprennent dès ce mardi 15 février, et sous conditions (il faut son CST, les visites ne sont autorisées que pour une seule personne par jour, entre 17 et 18 heures Et cela uniquement le mardi le jeudi et le dimanche). Situation similaire au CHU de Charleroi.

Du côté de Jolimont (A Mons, Warcquignies, Haine-Saint-Paul), on envisage aussi d’adapter les mesures. Une décision est attendue ce mardi. Enfin du côté du CHR Haute-Senne, on estime qu’il est encore trop tôt pour envisager des assouplissements au niveau des visites. Il faudra encore patienter un peu.
 

Omicron: visites suspendues dans des hôpitaux (sujet JT du 12/01/2022)

Articles recommandés pour vous