Rentrée scolaire : la cgsp enseignement estime qu'il y a des incohérences

Rentrée scolaire : la cgsp enseignement estime qu'il y a des incohérences
30 août 2020 à 19:53Temps de lecture1 min
Par RTBF

La cgsp enseignement pour Bruxelles ne comprend pas la façon dont se profile la rentrée scolaire.

Premier point relevé par le syndicat, le code couleur est identique (code jaune : ndlr) pour toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles alors que la Région bruxelloise se trouve en zone rouge. Le syndicat se demande dès lors si l’on peut imaginer une rentrée identique en Wallonie et à Bruxelles. Valérie De Nayer, secrétaire interrégionale, explique : " on a le même code école, risque faible, dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et donc, dans les régions où manifestement la contagion est plus répandue on maintient le code jaune et donc les personnes ne comprennent pas. C’est-à-dire que sur le trottoir de l’école vous êtes en zone rouge et donc d’un risque élevé et lorsque vous pénétrez dans l’établissement vous passez en code jaune et là vous êtes à risque faible. Mais tout le monde doit mettre un masque, dans l’enseignement secondaire et supérieur en tout cas. Et donc les enseignants ne comprennent pas. C’est un peu compliqué quand on ne comprend pas bien les mesures d’y adhérer et de faire en sorte que ça fonctionne ".

La cgsp signale aussi la difficulté pour les enseignants de travailler avec un masque toute la journée, sans pouvoir souffler. Le syndicat explique que le masque n’est confortable pour personne, mais qu’il est encore plus " lorsque votre travail consiste à parler beaucoup et à haute et intelligible voix pendant toute la journée sans pouvoir le retirer à aucun moment ". D’autant, qu’" au sein de l’école il est impossible que chacun puisse s’isoler de temps en temps pour pouvoir le retirer et à Bruxelles, il n’est pas question d’aller faire un tour au parc pour respirer un peu à l’heure du midi puisque dans l’espace public aussi, le masque est obligatoire ". Le syndicat reconnaît que la circulaire prévoit bien des pauses régulières, mais aucune précision ne serait donnée pour mettre cela en place.

Le syndicat demande dès lors une adaptation du code couleur des écoles, ou à tout le moins que la cellule locale bruxelloise des acteurs de l’enseignement se réunisse rapidement pour évaluer la situation.

Articles recommandés pour vous