RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Réouverture complète de Walibi le 2 avril : poursuites judiciaires en vue pour le parc faute de permis pour certaines attractions?

La direction de Walibi veut ouvrir la totalité du parc le 2 avril, malgré l'annulation des permis accordés en 2018 pour la construction de certaines attractions.

La direction de Walibi a annoncé mercredi son intention d’ouvrir la totalité du parc le 2 avril. Fermé pendant des mois en raison de la crise sanitaire et victime des inondations catastrophiques de l’été 2021, Walibi veut commencer l’année à plein régime. Il faut rentabiliser les plantureux investissements consentis ces dernières années.

Cette ouverture se déroulera pourtant dans un contexte juridique incertain. Fin février, à la suite d’un recours de riverains, le Conseil d’Etat a annulé les permis que Walibi avait obtenus en 2018 pour poursuivre et étendre ses activités. Le parc peut toujours être exploité, mais sur base d’un permis plus ancien, datant de 2015.

Concrètement, cela signifie que plusieurs attractions et espaces Horeca construits après 2015 doivent rester fermés. Du fait de la décision du Conseil d’Etat, ces infrastructures ne sont plus couvertes par aucun permis et sont donc aujourd’hui en infraction.

Un coup de force?

Mais Walibi ne s'estime pas responsable de cette situation et a décidé d’ouvrir malgré tout. Les attractions et restaurants en infraction? "Nous allons nous adresser à la ville de Wavre pour les régulariser", explique, sûr de son fait, Jean-Christophe Parent, directeur général de Walibi et Aqualibi. En attendant l'aboutissement de cette procédure, rien n'empêche d'exploiter le parc normalement selon lui.

"Cela me semble être un coup de force, réagit Denis Brusselmans, avocat de l’ASBL Les Versants de la Dyle, qui représente de nombreux riverains. Je ne comprends pas comment on peut affirmer haut et clair qu’on va commettre une infraction alors qu’on est parfaitement conscient que les installations ne sont pas couvertes. Ouvrir le parc dans la situation actuelle me semble bizarre et frontalement contraire à la loi."

Selon Denis Brusselmans, la position de Walibi est d’autant plus étonnante que même si la ville de Wavre décidait de régulariser les infractions urbanistiques, cela ne donnerait pas le droit à Walibi d’exploiter ces attractions et restaurants. Il lui faudrait pour cela un nouveau permis unique que seule la Région wallonne pourrait lui délivrer. Le patron du parc voit manifestement les choses différemment.

Le dossier de retour à la Région wallonne

En fait, pour obtenir un nouveau permis, Walibi n'a aucune démarche à entreprendre. Car si les permis obtenus en 2018 ont été annulés, sa demande reste valable. Suite à la décision du Conseil d’Etat, le dossier est retourné à la Région. L’administration wallonne dispose de 140 jours maximum (le délai a commencé mi-février) pour restatuer et éventuellement délivrer le fameux sésame.

Une décision peut évidemment tomber plus rapidement. Mais la perspective d’une longue attente explique peut-être pourquoi la direction du parc a choisi de s'engager dans la voie d'une régularisation (qu'elle espère plus rapide) via la ville de Wavre et de maintenir une ouverture complète le 2 avril. Du point de vue économique, elle ne peut sans doute pas se permettre de faire autrement. Mais la démarche a-t-elle des chances d'aboutir?

Walibi prend par ailleurs le risque de poursuites judiciaires. Si le parc ouvre des attractions qui n’ont pas de permis, un procès-verbal pourrait être dressé et transmis au parquet. Mais l’administration wallonne ira-t-elle d’initiative constater d’éventuelles infractions, alors que c’est elle qui est responsable de l’annulation des permis? Et comment réagiront les riverains s’il s’avère que le parc fonctionne normalement, y compris les attractions illégales?

Voilà donc quelques questions qui seront sans doute abordées lors de la prochaine réunion du comité d’accompagnement de Walibi. Direction, riverains, représentants de la ville et de l’administration wallonne se retrouveront autour d’une même table le 24 mars.

Sur le même sujet

Walibi en difficulté: si le parc ouvre toutes ses attractions samedi prochain, il sera en infraction !

Vidéo

Articles recommandés pour vous