Repenser son rapport aux technologies pour éviter le burn out

“Je réponds alors que je suis en congé et que je devrais pouvoir me couper du boulot” 

© istock

19 févr. 2018 à 13:22 - mise à jour 19 févr. 2018 à 13:22Temps de lecture2 min
Par Fabienne Pasau

'Comme un lundi', c'est 4 filles et un poulpe ! Ou autrement dit Alice, Tana, Clémentine, Isabel et Octave. Ces quatre étudiantes s'interrogent sur l'intrusion des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) dans la vie professionnelle et privée du travailleur, et sur ses conséquences.

Il y a de plus en plus de burn out, c'est une constatation qu'elles ont faite dans leur entourage. Et le lien avec les technologies de l'information et de la communication est évident. Nous sommes soumis à une sollicitation permanente, entre les ordis, smartphones et autres écrans. Nous avons mille et une choses en tête, c'est bien sûr source de stress, de fatigue, de manque de concentration. Comment se préserver ou retrouver une qualité de vie ?

Le poulpe, car nous sommes tous des poulpes aujourd'hui, multi-tâches !

Dans le cadre de leur mémoire médiatique à l'IHECS, elles lancent, du 19 au 26 février, une semaine pour permettre au travailleur de repenser son rapport aux technologies, et ce, à partir d'une série radio en 5 épisodes qui seront diffusés dans Tendances Première et sur leur page Facebook Commeunlundi.tic 

Chaque capsule aborde une thématique : multitâche, gestion des mails, urgence et porosité des sphères de vie font partie du quotidien du travailleur aujourd’hui ! Pour se questionner à ce propos durant la semaine Comme un lundi... mais autrement.

La page facebook est aussi ouverte à tous les témoignages !

 

Le droit à la déconnexion

Patrick Mesters (du Réseau mutlidisciplinaire du suivi et prévention de souffrance au travail) est spécialiste du burn out. Il a coécrit Vaincre l'épuisement professionnel (Eyrolles).

Il le confirme, les burn out sont en augmentation.  L'excès d'information,ou 'infobésité', l'usage des moyens électroniques provoquent des problèmes de santé physiques et psychologiques.

Mais les choses avancent. Devant le coût faramineux de l'absentéisme, les pouvoirs publics et les entreprises commencent à s'en rendre compte et prennent des mesures. Certaines entreprises interdisent désormais l'accès à leur serveur le soir et le week-end. D'autres organisent des formations pour apprendre à leur personnel à gérer ce problème. Mais c'est parfois le travailleur qui a du mal à lâcher prise, à prendre conscience que des mécanismes psychologiques peuvent induire chez lui une véritable dépendance. Les jeunes en particulier sont dans ce schéma d'addiction. Dans leurs études, leur travail, ils se voient souvent imposer ces outils de connexion. 

Nos jeunes sont de plus en plus sollicités par leurs professeurs via le système de devoirs connectés, parfois à des heures indues, déplore Patrick Mesters. Je pense que les éducateurs et les parents ont une très grande responsabilité dans le modèle qu'ils renvoient aux plus jeunes. Une désorganisation dans l'usage de ces moyens, par ailleurs fantastiques, risque de créer le lit du burn out quand ils seront adultes. (...) C'est la qualité du lien humain qui va protéger les gens du burn out. Il faut veiller à ne pas casser la relation humaine."

Gérer l'information qui nous vient de toutes parts demande une réflexion, une certaine discipline, une éducation envers soi-même, ses clients ou son patron. 

Des lois existent en Belgique sur la prévention des risques psycho-sociaux, sur la façon d'organiser le travail, de préserver l'équilibre entre vie privée et professionnelle.
 

Ce qu'on peut faire :

1. C'est apprendre à dire non

2. Distinguer ce qui est urgent, important de ce qui ne l'est pas

3. Se donner la permission de se protéger.
Et en se protégeant, on protège aussi ceux qui sont autour de nous.
________________

Ecoutez...

Inscrivez-vous à la newsletter LaPremière!

Info, culture et impertinence au menu de la newsletter de La Première envoyée chaque vendredi matin.

Sur le même sujet

Comment détecter et prévenir le burnout

Tendances Première

Articles recommandés pour vous