République tchèque : la police demande au parquet d’inculper le Premier ministre Babis pour fraude

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis lors du Conseil européen à Bruxelles, le 25 mai 2021
31 mai 2021 à 15:23Temps de lecture2 min
Par Belga

Les procureurs tchèques ont annoncé lundi que la police a demandé au parquet d’inculper le Premier ministre Andrej Babis après lui avoir transmis le dossier concernant une fraude présumée aux subventions européennes.

La police soupçonne Andrej Babis d’avoir temporairement transféré la ferme 'Nid de cigogne' près de Prague hors de son vaste holding agroalimentaire Agrofert en 2007 pour qu’elle puisse bénéficier de subventions européennes destinées à des petites entreprises.

Homme politique de 66 ans d’origine slovaque, qui est le cinquième Tchèque le plus riche du pays selon le magazine Forbes, a nié tout acte répréhensible.

"La documentation sur l’affaire nommée par les médias comme 'l’affaire du nid de cigogne' a été soumise aujourd’hui au procureur général chargé de la surveillance, accompagnée d’une proposition de mise en inculpation par la police", a déclaré le bureau du procureur de Prague dans un communiqué.

"Le procureur va maintenant étudier les documents soumis pour décider s’il faut inculper, mettre fin à la procédure pénale ou traiter l’affaire d’une autre manière", a-t-il ajouté.

"Le Trump tchèque"

La police avait déjà demandé que le Premier ministre soit inculpé en 2019, mais un procureur avait conclu que les accusations n’étaient pas fondées et avait innocenté Babis.

Cependant, le procureur général a rouvert le dossier concernant Andrej Babis et son assistante Jana Mayerova la même année.

Andrej Babis, un ex-communiste répertorié comme collaborateur de la police secrète des années 1980, lorsque l’ancienne Tchécoslovaquie était un satellite soviétique, fait également face à des accusations de conflit d’intérêts de la part de la Commission européenne.

Sujet JT du 21 octobre 2017

Elections en République tchèque : un 2e Trump ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le Premier ministre insiste sur le fait qu’il a transféré Agrofert dans deux fonds fiduciaires pour éviter tout conflit d’intérêts, mais les registres publics le répertorient toujours comme le bénéficiaire effectif du groupe.

Andrej Babis dirige un gouvernement de coalition minoritaire comprenant son mouvement populiste centriste ANO (YES) et les sociaux-démocrates.

Dépassant pendant des années 30% de soutien dans les sondages, ANO est récemment tombé en disgrâce auprès des électeurs à cause d’une gestion, jugée tiède, de la pandémie par le gouvernement.

Un peu plus de quatre mois avant les élections législatives d’octobre, ANO est arrivé troisième dans un sondage réalisé par l’agence Kantar CZ le week-end dernier avec un soutien de 19%, derrière deux coalitions de l’opposition.

Sur le même sujet

République tchèque : l’ancien Premier ministre Andrej Babis inculpé pour fraude

Monde

Tchéquie : Andrej Babis renonce à redevenir Premier ministre

Articles recommandés pour vous