Restrictions plus strictes imposées à Umicore Hoboken pour limiter les niveaux de plomb chez les enfants

© Tous droits réservés

06 déc. 2021 à 11:33Temps de lecture2 min
Par Belga

La ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) oblige l'entreprise chimique Umicore, située à Hoboken en province d'Anvers, à prendre des mesures pour limiter strictement les niveaux de plomb détectés dans le sang des enfants cette année, annonce lundi son cabinet.

Umicore Hoboken avait fait appel auprès de la ministre Demir contre les normes d'émissions qui avaient été renforcées par la province d'Anvers, jugeant celles-ci trop strictes. La ministre a toutefois confirmé en appel ce resserrement par la province d'Anvers et jugé que l'argument contraire d'Umicore était sans fondement. 

"Il est incompréhensible que l'entreprise fasse appel alors que les niveaux de plomb détectés dans le sang des enfants est encore bien trop élevé", déplore Mme Demir. "En tant qu'entreprise, il faut prendre ses responsabilités dans l'intérêt de la santé de ses voisins directs et des plus faibles. Avec les restrictions que nous imposons à l'entreprise nous l'obligeons à investir davantage pour minimiser son impact".  

Les niveaux de plomb détectés dans le sang des enfants est encore bien trop élevé.

L'analyse sanguine semestrielle des enfants de 1 à 12 ans dans le quartier de Moretusburg-Hertogvelden a démontré que les normes de plomb étaient bien en recul. Mais en dépit de ce constat, trois enfants sur dix qui résident dans cette zone la plus proche de l'usine présentent des valeurs supérieures à 5µg/dl. "Cela reste à un haut niveau alarmant pour un tel groupe vulnérable d'enfants et cela doit encore baisser", poursuit la communication de la ministre. 

Davantage d'efforts

L'entreprise Umicore est donc obligée de prendre des mesures pour que les normes en question enregistrées ne dépassent pas 3,5 µg/dl dans cette catégorie d'âge. Jusqu'à présent, la norme imposée était de 10 µg/dl. Mais sur avis de l'agence sanitaire flamande, les valeurs doivent être de moins de 2 µg/dl de plomb dans le sang, et c'est pourquoi davantage d'efforts doivent être consentis pour observer une baisse. D'ici le 31 décembre 2025, les concentrations de plomb dans le sang devront être d'au maximum 2 µg/dl en moyenne, avec une valeur maximale du 95e percentile de 4 µg/dl.  

La ministre Demir demande à Umicore de "dédier son temps et énergie à la santé des gens et pas à lutter contre le gouvernement qui fait passer l'intérêt public en premier". 

 

Faisabilité pratique

Dans une réaction, le groupe a indiqué prendre connaissance de la décision de la ministre, et précise que son appel visait surtout à ce qu'on tienne compte de la faisabilité pratique des normes plus strictes. "Bien sûr qu'Umicore ne s'oppose pas à des efforts pour faire baisser le plus possible les valeurs de plomb dans le sang des enfants des environs", précise l'entreprise. Le directeur d'Umicore à Hoboken, Johan Ramharter, affirme que l'entreprise fait de son mieux pour une cohabitation "durable" entre le site et les habitations. Il appelle parallèlement à ce que la méthode de mesure de la plombémie soit bien fiable et soutenue scientifiquement.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous