RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

Retour de la Formule 1 : "Ce Grand Prix de Bahreïn modifie un peu les codes" selon Eby Brouzakis

L'actu sport

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 mars 2022 à 10:28Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Le championnat de Formule 1 a repris ses droits ce week-end avec le Grand Prix de Bahreïn. Eby Brouzakis entre en piste pour donner son analyse de cette nouvelle saison qui annonce davantage de spectacle.

Après la victoire au finish de Max Verstappen face à Lewis Hamilton à Abu Dhabi, le championnat du monde de Formule 1 a démarré sur les chapeaux de roue. C'est le Monégasque Charles Leclerc qui a remporté le premier Grand Prix de la saison au Bahreïn, devant Carlos Sainz et Lewis Hamilton. Le Néerlandais, champion du monde en titre, a été contraint à l'abandon à trois tours de la fin.

Un premier circuit qui a donc déjà donné lieu à de nombreuses surprises pour une saison qui s'annonce plus indécise que jamais prévoit Eby Brouzakis. En effet, plusieurs changements au programme pourraient bien rendre les courses plus disputées qu'auparavant.

Des changements techniques pour plus de dépassements

Parmi les changements notoires, on retrouve le changement du carburant, les changements techniques ou encore le retrait du Grand Prix de Sotchi en Russie du calendrier.

Et l'innovation qui séduit le plus Eby Brouzakis concerne l'augmentation des dépassements.

Les patrons de la F1 ont promis plus de spectacle grâce à des modifications des bolides. Dorénavant, celui qui se situe derrière un concurrent ne sera plus gêné par les turbulences de la voiture de devant, ce qui facilitera le rapprochement et donc le dépassement. Ces modifications mécaniques augmentent le poids des voitures, et donc réduit leur vitesse, mais cela assurera davantage de spectacle analyse le journaliste.

Clive Mason/Getty Images

La résurrection de Ferrari pour un championnat qui s'annonce très indécis ?

Autre élément qui suscite l'intérêt, le rôle joué par Ferrari. Depuis quelques saisons, l'écurie connaît une baisse de régime mais "ils ont vraiment retravaillé très fort les voitures".

Les essais hivernaux étaient déjà concluants, avec les deux pilotes de Scuderia, Charles Leclerc et Carlos Sainz, qui avaient marqué des points. "On a pensé que c'était peut-être du bluff, parce que parfois lors des essais hivernaux tout le monde n'est pas à fond, à 100%. Mais hier, lors du Grand Prix de Bahreïn, ce sont les deux pilotes Ferrari qui ont triomphé (...) On est donc au devant d'un Grand Prix qui modifie un petit peu les codes" observe logiquement Eby Brouzakis. Avec le retour de Ferrari qui n'a plus été champion du monde depuis... 2007 alors que la dernière victoire de Leclerc dans un Grand Prix remonte à 2019. Il a même signé la pole, la victoire, et le tour le plus rapide avec sa Formule 1.

Qui sera champion en fin de saison ? Les pronostics semblent donc plus incertains que jamais. Seule certitude après le Grand Prix de Bahreïn pour le journaliste sportif, "on va être devant un championnat très passionnant".

Pour plus d’analyses et de résumés sur le sport, suivez Le regard Sport d’Eby Brouzakis, tous les lundis dans Le 8/9 sur VivaCité et sur La Une.

Sur le même sujet

Un homme cambriole la voiture de Vianney, tombe nez à nez sur son bébé et rend tout le butin

Le 8/9

Noé Preszow veut "Faire les choses bien" dans un duo avec la Bruxelloise Leila Lachterman

Le 8/9

Articles recommandés pour vous