Vuelta - Cyclisme

Retour de la montagne, avec arrivée au sommet, le profil de la 14e étape décrypté

Ce samedi, c’est la 14e étape de la Vuelta avec le retour de la montagne et une arrivée au sommet.

© Tous droits réservés

03 sept. 2022 à 05:00Temps de lecture1 min
Par Pierre Lambert

Ce samedi, c’est la 14e étape de la Vuelta avec le retour de la montagne et une arrivée au sommet. De quoi déstabiliser Remco Evenepoel et son maillot rouge ?

Ça va grimper ce samedi. Sur une étape longue de 160,3 km, le peloton va avoir fort à faire avec trois cols au programme dont une grosse arrive à la Sierra de la Pandera.

Si les 90 premiers kilomètres devraient permettre une mise en jambes pour Remco Evenepoel, la suite va se compliquer. Tout d’abord avec le Puerto de Siete Pilillas, un col de 3e catégorie long de 9,9 km qui offrira un dénivelé de 3,5%/.

La suite, ce sont les collines qui vont s’enchaîner jusqu’au pied du Puerto de los Villares, le second col de la journée qui sera long de 10,4 km avec un pourcentage moyen proposé de 5,5.

Cette ascension amène les coureurs vers la grosse difficulté de la journée avec le Sierra de la Pandera, long de 10 km à 5,5% de moyenne, dont un passage d’un kilomètre à 13% à moins de trois kilomètres de l’arrivée.

Cette montée, souvent empruntée à la Vuelta a déjà vu les victoires de Roberto Heras, Alejandro Valverde, Andrey Kashechkin, Damiano Cunego et Rafal Majka. Peut-être que le nom de Remco Evenepoel pourra s’ajouter à cette prestigieuse liste.

Les difficultés du jour :

  • Km 107,2, col de 3e catégorie : Puerto de Siete Pilillas (9,9 km à 3,5% de moyenne)
  • Km 148,2 – col de 2e catégorie : Puerto de los Villares (10,4 km à 5,5%)
  • Km 160,3 – col 1re catégorie. : Sierra de la Pandera (8,4 km à 7,8%)

L’avis de Gérad Bulens sur l’étape du jour

"Il faudra compter sur une échappée avec une quantité de coureurs plus large que ce qu’on a vu dans la tradition avec des baroudeurs et qui ont des qualités de grimpeurs qui veulent aller au bout et qui n’ont pas eu l’occasion de remporter une étape.

Pour l’équipe de Remco Evenepoel, il faudra bien contrôler et essayer de partager le travail. Et pour les deux arrivées, de samedi et dimanche, il faut encore une fois épargner ses forces pendant l’étape et être présent dans le final pour répondre à des attaques, car du côté de Roglic et Mas, on n’a pas abdiqué.

Ce week-end et la dernière semaine vont être des éléments importants à devoir gérer. Et pour Remco, c’est aussi une découverte d’une course de trois semaines. Samedi et dimanche, ce sera très important, car ce sont les deux étapes les plus difficiles qui viennent."

13e étape : Ronda > Montilla : Victoire de Mads Pedersen au sprint

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous