Diables Rouges

Rétro Diables Rouges – "L'année 2021 des Diables, pas un désastre mais pas loin..." selon Philippe Albert

24 déc. 2021 à 06:00Temps de lecture5 min
Par Manuel Jous

Notre consultant Diables Rouges, Philippe Albert, revient sur le bilan de l’équipe nationale en 2021. Entre l’Euro, le Final 4 de la Ligue des Nations, les qualifications de la Coupe du Monde, les rendez-vous n’ont pas manqué. Les déceptions non plus. Bilan, analyse et perspectives.

En un mot, comment résumeriez-vous l’année 2021 des Diables Rouges ?

Si on prend la Ligue des Nations en considération, je ne dirais pas un désastre mais pas loin… Quand on voit ce qu’on avait en main pour ce tournoi et cette 1re période absolument extraordinaire face à la France, il faut être objectif et honnête, on a des garçons de qualité, un noyau de qualité depuis des années mais sur cette 2e mi-temps, ils n’ont pas répondu à l’attente, alors qu’ils étaient dans les meilleures conditions possibles… Je pense que les joueurs aussi attendaient plus de ce tournoi, le staff aussi, pas juste moi. Cette Ligue des Nations est apparue récemment. Mais le Portugal et la France, les deux premiers vainqueurs, l’ont abordée différemment de nous, ils l’ont remportée, ont pris leurs responsabilités, même si le Portugal n’était pas nécessairement favori. Donc, cette élimination du mois d’octobre me reste franchement en travers de la gorge.

L’Euro, c’est différent. On avait des circonstances atténuantes. Eden n’était pas présent contre l’Italie. De Bruyne avait pris un méchant tackle contre le Portugal. Donc, là c’était un peu différent, et puis on est tombé sur un adversaire qui nous était largement supérieur, pas nécessairement sur le match lui-même, mais sur l’ensemble du tournoi. Notre 1re mi-temps contre l’Italie a été de très bonne qualité. Donnarumma a sauvé son équipe sur une frappe de De Bruyne et une autre de Lukaku. Si on ouvre le score, c’est un match complètement différent. L’Euro, on est tombé sur plus fort, il n’y a aucune honte à le dire. Par contre, en Ligue des Nations, on était plutôt favori je trouve. La France restait sur une déconvenue assez incroyable, et je pense que c’était le moment de gagner un trophée. J’étais assez confiant à ce moment-là, je le suis beaucoup moins maintenant.

Belgique - Italie : 02 juillet 2021 (1-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Est-ce que Roberto Martinez a commis des erreurs, en termes de sélection, de choix tactiques, de coaching pendant les matchs ?

Non. A ce niveau-là, il est très professionnel, très intelligent aussi. En général, il fait son équipe en fonction des joueurs qu’il a sous la main, en général ce sont les meilleurs qui jouent. Quand on voit la 1re mi-temps face à la France, à la mi-temps il se dit qu’il n’y a pas besoin de changer quoi que ce soit, qu’on est dans le bon, qu’il suffit de gérer correctement la seconde période. Hélas, les joueurs ont été incapables de le faire. Au niveau tactique, on sait qu’il va toujours jouer avec une défense à 3. Cela marche depuis qu’il est arrivé en 2016, donc il n’y a strictement aucune raison de toucher à cela, même s’il est vrai qu’au niveau défensif, la moyenne d’âge se fait de plus en plus élevée, ce qui est un problème pour l’échéance à court terme de la Coupe du Monde au Qatar dans moins d’un an.

Vous avez parlé de la dernière possibilité de trophée qu’on a laissé échapper à Turin, cela veut dire qu’au Qatar, on sera déjà une étape trop loin ?

J’étais très confiant auparavant, que ce soit pour l’Euro 2016, la Coupe du Monde 2018 ou l’Euro 2000.

En 2014, on revenait après 12 ans d’absence, l’objectif était les ¼ de finales, c’était le début de cette génération. On avait assuré. Par contre en 2016, on reste sur un couac de dimension avec la défaite contre le Pays de Galles. En 2018, cela se joue à rien. On est la meilleure équipe du tournoi. Le monde extérieur l’a vu et l’a dit. Hélas, on n’a pas eu le brin de réussite au bon moment. Je reste persuadé que si la frappe d’Eden n’est pas déviée par Varane et va au fond des filets, la rencontre prend une autre tournure, une autre physionomie… Et là je pense qu’on aurait battu la Croatie et qu’on aurait été champions du monde. Il nous a manqué le brin de réussite pour aller au bout. 2020, j’en ai parlé avec l’Italie. Maintenant, le Qatar… Il y a des choses ces derniers mois qui sont anormales chez certains. Eden ne joue plus du tout, on ne sait pas s’il va trouver un nouveau défi lors du prochain mercato. Apparemment, il resterait au Real, ce qui serait quand même une mauvaise décision. Personnellement, à sa place, j’irais dans un club où je retrouverais la joie de jouer, où j’aurais la confiance de l’entraîneur, de mes coéquipiers, du public. Et avoir du temps de jeu dans les jambes dans les 4, 5, 6 prochains mois. Si Eden ne joue pas avant le mois de juin, il y a une nouvelle préparation qui va débuter, au Real ou ailleurs. Mais on ne sait pas où ce sera. Il y a peut-être une nouvelle blessure qui arrivera. Il ne sera peut-être même pas présent au Qatar. Sans un Eden à 100%, ce sera difficile… j’ai parlé de l’arrière-garde vieillissante. De Bruyne n’a pas joué énormément depuis l’Euro, a été blessé, est souvent sur le banc à Man City. Heureusement, Courtois a un niveau absolument incroyable depuis plusieurs mois, voire plusieurs saisons. Et Romelu piétine un peu aussi du côté de Chelsea. On vient quand même de citer 4 joueurs prépondérants dans le but de réussir une belle Coupe du Monde et d’aller au bout, ce qui me semble relativement difficile à imaginer à l’heure actuelle.

On ne peut plus être considéré comme favoris, mais du coup on sera peut-être aussi moins attendus… Il y aura peut-être moins de pression, les joueurs seront peut-être plus détendus et évolueront peut-être de façon plus relâchée, ce qui pourrait nous permettre de réussir quelque chose d’exceptionnel, je l’espère du fond de mon cœur. Mais il va falloir que les choses changent, et vite, pour certains joueurs dans les clubs où ils sont impliqués.

Belgique - France : 07 septembre 2021 (2-3)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On est à la croisée des chemins, point de vue générationnel ?

Au niveau défensif, assurément. Ce sera le gros boulot de Martinez à ce niveau-là s’il reste en place. Ce ne sera pas évident de remplacer des gars comme Alderweireld, Vertonghen, Vermaelen, sans parler évidemment de Kompany qui est irremplaçable…

Et puis, il y a des jeunes qui pointaient le bout de leur nez il y a quelques mois, mais qui ont un peu disparu de la circulation depuis. Bornauw, on n’entend pratiquement plus parler de lui, Vanheusden a été longtemps blessé et revient seulement maintenant, son club est en difficulté et est avant-dernier en Italie. Denayer à Lyon, ce n’est pas non plus le patron derrière… Faes c’est le Stade Rémois, avec un passé glorieux certes, mais qui n’a pratiquement plus rien fait depuis de nombreuses décennies, donc moi je ne suis pas trop confiant à ce niveau-là…

Autant offensivement il y a des possibilités. Romelu est encore assez jeune. Si on perd Mertens, il y a Doku derrière. Il y a Eden, De Bruyne, Tielemans, Witsel qui va encore jouer 2-3 ans à haut niveau. Niveau milieu, attaque et gardien je ne me fais aucun souci. Autant au niveau du trio défensif, cela risque un peu de coincer au niveau international.

Puisque vous citez des noms, quels sont vos top 3 et flop 3 de l’année chez les Diables Rouges ?

Je pense qu’avec l’équipe nationale, Courtois est toujours dans le Top 3, c’est logique. Il fait partie des 3 meilleurs gardiens du monde. Lukaku, ses stats en équipe nationale sont absolument incroyables. Comme 3è top, je citerais Castagne ou Thorgan Hazard, qui se sont bien adaptés sur les flancs.

Pour les flops, je mentionnerais Mertens. Il a vécu des moments difficiles en sélection. Il relève la tête maintenant avec Naples, c’est génial pour lui et j’espère que cela continuera encore de longs mois, jusqu’à la Coupe du Monde. Batshuayi, cela reste une énigme. Depuis qu’il a quitté le Standard, au niveau clubs, cela ne marche pas trop. Par contre, en équipe nationale, ses stats restent intéressantes, le problème pour lui est qu’il est dans l’ombre de Lukaku… Un peu comme Mignolet avec Courtois. Je pense qu’il n’est pas nécessairement content de son temps de jeu ou de ses apparitions. Enfin, comme 3è flop, je pense qu’au cours des derniers mois, depuis son transfert au Qatar, Alderweireld a perdu la puissance et la vitesse qu’il avait sur les premiers mètres. Cela s’est vu sur les dernières rencontres, et c’est un peu dommage.

Thibaut Courtois, Romelu Lukaku, Timothy Castagne et Thorgan Hazard tops de l’année. Dries Mertens, Michy Batshuayi et Toby Alderweireld flops de l’année
Thibaut Courtois, Romelu Lukaku, Timothy Castagne et Thorgan Hazard tops de l’année. Dries Mertens, Michy Batshuayi et Toby Alderweireld flops de l’année © Bruno Fahy – Belga

Sur le même sujet

Pascal Scimè : "Au-delà de la tenue de la Coupe du Monde en décembre, je me pose des questions sur les championnats et les Coupes d’Europe"

Football

Articles recommandés pour vous