RTBFPasser au contenu
Rechercher

Revalorisation salariale des soins de santé : le secteur met à jour la grille barémique

Revalorisation salariale des soins de santé : le secteur met à jour la grille barémique
09 déc. 2020 à 10:40Temps de lecture2 min
Par RTBF La Première

Revaloriser les salaires dans le secteur des soins de santé, doper les salaires de celles et ceux qui ont souvent été qualifiés de héros face à la crise sanitaire, c’est un fameux défi. mais des solutions sont en train de prendre forme. Les pouvoirs publics ont décidé de libérer plusieurs centaines de millions d’euros pour augmenter les salaires des travailleurs du secteur des soins de santé. Pour les aider patrons et syndicats du secteur ont mis au point une nouvelle grille barémique au sein de l’IFIC.

"Il faut être conscient qu’avant la mise en place de l’IFIC, la situation en termes de barème était relativement obsolète. Il y avait une soixantaine de grades fonctions qui étaient répertoriés dans les conventions collectives de travail, mais ce n’était plus du tout à jour", déplore Lauriane Sable, directrice de l'ASBL paritaire. 

Pour créer cette grille barémique flambant neuve, il a fallu près de 20 ans. Au passage, les partenaires sociaux en ont profité pour rendre le début de carrière financièrement plus intéressant dans le secteur. D'abord, ils ont veillé à établir "des salaires de départ plus attractifs". "Toute une série d’études ont permis de montrer que c’est vraiment dans ces 15 premières années qu’il y avait un manque d’attractivité et une perte de travailleurs du secteur", pointe-t-elle.


►►► À lire aussi Se lancer dans la profession d'infirmier : les jeunes oscillent entre doute et idéal


Rééquilibrage

Mais cette nouvelle grille barémique permet aussi une meilleure valorisation de certaines fonctions. "Cette revalorisation barémique ne correspond pas à une augmentation moyenne de chaque travailleur ou chaque catégorie professionnelle, il y a un rééquilibrage en fonction d’une série de professions qui sont des professions centrales dans le secteur non marchand, que ce soit au niveau des soins de santé, par exemple le personnel infirmier ou paramédical", pointe Yves Hellendorf de la CNE. Il estime qu'avec ce outil, 75% des moyens débloqués sont destinés au personnel soignant par rapport à des fonctions administratives ou logistiques, qu'il estime importantes aussi.

Toutefois, rien n'est encore certain quant à l'application de ce nouveau modèle salarial pour nos soignants. À ce stade, c’est acquis dans les hôpitaux privés dans tout le pays, les maisons médicales, les soins infirmiers à domicile qui relèvent du fédéral, acquis aussi en Flandre pour les institutions relevant des régions, comme les maisons de repos ou de soins. Par contre, à Bruxelles et en Wallonie, les négociations sont en cours, et ça prendra sans doute encore un peu de temps. 

Sur le même sujet

Financement des hôpitaux : pourquoi le modèle actuel ne fonctionne-t-il pas ?

Articles recommandés pour vous