Concert

Revivez le concert de Boris Giltburg aux Flagey Piano Days

© Johan Jacobs

Du 9 au 12 février, Musiq3 met à l’honneur le piano et vous invite à découvrir des concerts exceptionnels durant la dixième édition des Flagey Piano Days. Ce samedi 11 février, place au pianiste Boris Giltburg.

Après Lukáš Vondráček éblouissant dans son Concerto n°3 de Rachmaninov jeudi 9 février, place à un autre gagnant du Concours Reine Elisabeth. Dans un récital de piano, Boris Giltburg interprétera du Chopin, Ravel ou encore du Prokofiev. Dimanche, le concert de clôture du festival pianistique sera donné par la pianiste de légende Elisso Virsaladze. Vivez ces deux soirées en direct sur Musiq3 avec Pierre Solot et Cécile Poss, ou en replay sur Auvio !

Boris Giltburg en solitaire romantique aux Piano Days

Samedi soir à partir de 20h sur Musiq3, la traditionnelle Soirée Opéra de Nicolas Blanmont laissera sa place aux Flagey Piano Days. Retrouvez Cécile Poss et Pierre Solot au micro pour vous présenter et vous accompagner durant un concert de Boris Giltburg dans un Studio 4 à guichets fermés.

Au programme, l’artiste en résidence à Flagey interprétera du Frédéric Chopin dans ses quatre Ballades. A côté de cela, l’amour tragique s’invitera sur scène dans une sélection d’œuvres tirées de Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev. Maurice Ravel et Gaspard de la nuit viendront clôturer ce concert ainsi qu’un cycle d’un an que Boris Giltburg a consacré au compositeur.

Les quatre Ballades de Frédéric Chopin sont composées entre 1831 et 1842, entre Nohant-Vic, Paris et Majorque. Sergueï Prokofiev écrit son ballet Roméo et Juliette en 1935. L’œuvre shakespearienne se teinte des couleurs puissantes d’un compositeur à un tournant musical et l’histoire se raconte sans parole. En 1937, le compositeur propose pour le piano Dix pièces (opus 75) du ballet arrangées pour le piano. Au programme lors de ce concert : Juliette, petite fille, Montaigu et Capulet, Mercutio et Roméo et Juliette avant la séparation.

Gaspard de la nuit est un triptyque pour piano de Maurice Ravel. Poème musical composé en 1908, l’œuvre s’appuie sur un recueil d’Aloysius Bertrand paru en 1842, sous-titré Fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot et dédié à l’un de ses maîtres, Victor Hugo. Aloysius Bertrand se plonge en plusieurs courts poèmes en prose recueillis en six livres dans une version fantastique, romantique et gothique d’un Moyen Âge inspiré du clair-obscur de la peinture et de l’ésotérisme, qui préfigure un symbolisme littéraire. Ce sont trois poèmes que Ravel choisit, dans une période où des drames familiaux plombent son esprit d’une chape de noirceur. Ondine, du troisième livre La Nuit et ses prestiges, est le conte d’une nymphe des eaux à la recherche d’un humain à séduire afin d’avoir une âme immortelle en fusionnant avec lui. Le Gibet, que l’on retrouve dans les Pièces détachées de l’œuvre littéraire dépeint les dernières pensées d’un pendu qui assiste au coucher de soleil. Enfin, Scarbo est l’histoire d’un petit être diabolique porteur de funestes présages, qui apparaît généralement durant le sommeil.

Pour ses bis, Boris Giltburg a choisi le Clair de Lunetroisième pièce de la Suite bergamasque (1890-1905) de Debussy ainsi qu'une Suggestion diabolique de Prokofiev, dernière pièce de ses Quatre pièces pour piano opus 4 (1907-1908). 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous