RTBFPasser au contenu
Rechercher

Fenêtre sur doc

« Rire en temps de crise » : un documentaire qui nous plonge dans l’univers des clubs de rire

Un club de rire
05 avr. 2022 à 13:06Temps de lecture2 min
Par Anne Schiffmann

On l’oublie parfois mais rire au moins 10 minutes par jour est indispensable pour la santé. Et pourtant … comment retrouver le goût à rire dans un monde en crise ? Les "clubs de rire" sont une des pistes de solution. Ce documentaire nous emmène à la rencontre de leurs adhérents.

Rire en temps de crise un film à la fois léger et instructif de Marie Mandy à voir ce samedi 09/04 à 22h25 sur La Trois dans Fenêtre sur doc et à revoir sur Auvio

Rire en temps de crise

Bande-annonce "Rire en temps de crise"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le film s’ouvre sur des images de cités sombres sous un ciel gris avec en fond sonore, des bulletins d’infos plus sombres encore. Une façon d’évoquer qu’il y a des circonstances qui n’engagent pas à rire. Au point que certains en ont complètement perdu le goût et même la capacité.

C’est le cas de Léo, 26 ans, étudiant en philosophie plus un diplôme de commerce en poche. Son début dans le monde du travail s’est soldé par un burn out et puis une grosse dépression. Après une hospitalisation et des médicaments, Léo a décidé de se tourner vers autre chose et a poussé la porte d’un " club du rire ". Il est le fil conducteur de ce film qui nous emmène dans cet univers qui pourrait prêter à sourire mais qui est moins absurde qu’il n’y paraît. Léo se rend une fois par semaine dans son club de rire. Il y rencontre d'autres rieurs et même un médecin du rire. Il lui explique tous les effets bénéfiques du rire sur la santé physique, psychique et émotionnelle.  C’est même l’antistress par excellence. Le rire déclenche la fabrication d’un tas d’hormones dont la dopamine, sérotonine / endorphine : les fameuses hormones du bonheur.  Un moyen simple, naturel, efficace, gratuit qui peut aider à retrouver le bien être.

Les enfants rient des dizaines de fois par jour. Malheureusement, avec le temps, on perd cette capacité et la durée quotidienne dévolue au rire diminue à l’âge adulte.

© Tous droits réservés

Mais le rire peut donc se rééduquer. La preuve dans ces clubs de rire encadré par un "rigologue". On y a apprend à rire sur commande, une fois par semaine, un peu comme on irait à un cours de gym. La scène semble un peu surréaliste mais la pratique est née de la découverte bien réelle d’un médecin généraliste de Bombay en Inde. Il s’était rendu compte que ses patients joyeux guérissaient mieux, d’où son idée de développer le yoga du rire.

Il y a aujourd’hui plus de 6000 clubs du rire dans le monde dont une soixantaine en Belgique. Parce que rire aide à sentir mieux et se reconnecter avec toutes ses émotions. Mais aussi parce qu'il y a une vraie fonction sociale dans le fait de se marrer ensemble. En parallèle de la quête de Léo pour  retrouver le rire, on rencontre David, un photographe qui ne capte que des éclats de rire et immortalise les moments de joie. Et ce plaisir est communicatif! 

En faisant ce film, la réalisatrice Marie Mandy voulait faire " vivre au spectateur quelque chose de l'ordre d'une expérience : qu'on se demande en permanence où on en est avec le rire ". Pari réussi. Son film nous titille tout le long sur notre notre propre faculté à rire et nous donne envie, même si le monde n’est pas drôle, de partager un grand éclat de rire !

Luna Blue Film et Eléazar en coproduction avec la RTBF et France Télévisions

Sur le même sujet

Le shiatsu : un art et une voie vers la guérison au cœur de ce documentaire

Fenêtre sur doc

Un coup de boost santé, grâce aux ateliers culinaires de Clara

Vivre ici - Gens d'ici

Articles recommandés pour vous