Viva +

Robert Charlebois, un showman explosif

Quebec Singer Robert Charlebois

© Tous droits réservés

18 janv. 2022 à 14:14Temps de lecture4 min
Par Viva+

Le 19 octobre 1982, Arlette Vincent reçoit sur le plateau de l’émission " Plein jeu ", l’auteur compositeur et interprète québécois, Robert Charlebois. L’artiste qui a arrêté très tôt ses études pour se lancer dans le spectacle et la musique, raconte ses débuts et revient notamment sur sa prestation au festival de la chanson française à Spa en 1968 où il a d’ailleurs remporté le Grand Prix. Le festival belge l’a littéralement propulsé au-devant de la scène en Europe.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Singer Robert Charlebois presents his 6th beer: "L'eau benite" In Canada In July1996-
29th Paleo Festival in Nyon.
Robert Charlebois

Robert Charlebois est né le 25 juin 1944 à Montréal. Issu d’une faille bourgeoise, il est de bon ton qu’il étudie le piano classique dans une école religieuse. Mais très vite, l’adolescent se lasse. Il abandonne ses études prématurément pour se tourner vers le théâtre et la musique. Il s’inscrit à l’Ecole nationale de Théâtre du Québec. C’est là qu’il rencontre celle qui devient sa muse mais aussi sa compagne, Claudine Monfette, dite Mouffe. Avec elle, âgé à peine de 20 ans, il écrit ses premiers spectacles et des textes de chanson. Et c'est comme ça que Robert Charlebois, surnommé Garou,  se fait remarquer lors d’une prestation sur la scène de la Butte-à-Matthieu, pépinière de talents qui lui permet d'assurer la première partie d’un concert de Félix Leclerc en 1962. A partir de là, tout s’enchaîne. On reconnaît son talent. Il reçoit en 1965 le Grand Prix du festival du Disque pour une chanson qu’il avait écrite adolescent : " La boulée " et pour son premier album " Charlebois, vol.1 ". Le volume 2 paraît l’année suivante après la création du spectacle " Yéyés contre chansonniers ". Cette année-là, il enregistre en public " Terre des Bums ", un mélange de chansons et de saynètes qu’il met en scène avec sa compagne Mouffe. C’est un succès. Boulimique de travail et de création, en 1967, il présente un troisième opus " Demain l’hiver "  sur la pochette duquel l’artiste porte un casque de soldat fleuri qui démontre son côté humour décalé. Cet anticonformisme apparaît également dans le spectacle " l’Osstidcho " qu’il compose avec Louise Forestier. L’Osstidicho constitue l’ événement qui marque l’histoire culturelle du Québec au moment de l’élection de Jean Lesage considéré comme le père de la révolution tranquille, période de réformes importantes et de modernisation de l’état québécois. L’artiste par la suite part en tournée aux Etats-Unis entre autres où il se remplit d’influences des stars du rock. Il vient également en Europe, en Belgique où en 1968, il reçoit le Grand Prix de la chanson française à Spa. Cette année-là, on peut parler de véritable décollage pour la carrière de Charlebois avec aussi la sortie d’un quatrième album " Lindberg " qui fait l’unanimité parmi la critique et qui lui ouvre les portes de l’Hexagone.

 

Sa tournée en France passe par l'Olympia

Auréolé de nombreuses distinctions, Robert Charlebois est invité à assurer la première partie de Georgette Plana à l’Olympia. Les frasques de l’artiste qui se dispute et qui crie constamment avec sa compagne de scène, Louise Forestier ont le don d’excéder la patron de l’Olympia. Bruno Coquatrix qui craint de nouvelles dérives de l’artiste québécois qui se plaît à percer les peaux de sa batterie pour sortir le public d’une éventuelle torpeur reporte les représentations suivantes. Curieusement cet acte d’éviction même provisoire plus l’obtention du premier prix d’interprétation au festival Sopot en Pologne grâce à la chanson " Ordinaire " ne font que contribuer à la popularité de l’homme de scène énergique et bon vivant. Il est ainsi, exhubérant mais dans le bon sens du terme et surtout, il est bourré de talent. Le chanteur est invité partout en Europe et se produit aussi, bien sûr sur sa terre natale.

Les années 70 coïncident avec une période riche en créations. Avec le concours de l’écrivain Réjean Ducharme, il multiplie les succès avec des titres tels que " Le mur du son ", " Fu Man Chu ", " Tout écartillé " ou encore " Mon pays ce n’est pas un pays, c’est un job ". En 1973, il rend hommage à la ville dans laquelle il a vu le jour en enregistrant : " Je reviendrai à Montréal ". L’année qui suit, il participe à la Superfrancofête avec Gilles Vigneault et Félix Leclerc qui aboutit à l’enregistrement du double album " J’ai vu le loup, le renard, le lion ". Il remet le couvert en 1976 avec l’incontournable Gilles Vigneault qui donne naissance cette fois à l’album " Une fois Cinq " couronné du Grand Prix de l’Académie Charles-Cros.

Après sa séparation d’avec Mouffe, l’artiste lève le pied mais écrit encore quelques petites perles comme " J’t’aime comme un fou " et travaille avec plusieurs paroliers dont Luc Plamondon. En 1981 paraît l’opus " Heureux en amour ", en 1983  " Robert Charlebois " et en 1985, " Super position ". En 1993, il reçoit un Félix (équivalent québécois des Victoires de la musique) pour l’ensemble de son œuvre. Cette même année, il obtient la victoire de la musique du Meilleur album francophone pour " Immensément ". Il continue à écrire des chansons et des spectacles. En 1999, sa tragédie " Jean sans nom " d’après l’œuvre de Jules Verne est jouée à Paris. En 2006, il sort une compilation de ses grands succès " Tout écartillé " suivi du spectacle où Charlebois apparaît plus rock que jamais. En 2016, pour ses 50 ans de carrière, il remonte sur scène et part en tournée dans toute la France. Et en 2021, Robert Charlebois marque l’année avec la sortie de l’album " De Charlebois à Ducharme ", hommage à l’écrivain et parolier Réjean Ducharme décédé en août 2017.

Robert Charlebois, grand amateur de bière est venu en Belgique dans les années 90 pour apprendre à brasser la mousse. Après un sérieux apprentissage dans la brasserie "La Binchoise" à Binche, il est rentré au pays pour y produire son propre breuvage. 

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Gina Lollobrigida, la belle Italienne

Viva +

Articles recommandés pour vous