Roland Garros - Tennis

Roland Garros : il y a 25 ans Filip Dewulf se hissait en 1/2 finale du tournoi (VIDEO)

Loading...

Le 6 juin 1997, il y a 25 ans jour pour jour, Filip Dewulf, faisait vibrer toute la Belgique, en se hissant en demi-finale de Roland-Garros. Le Belge, issu des qualifications, sort des prestations XXL. Le seul qui arrive à lui barrer la route, c’est Gustavo Kuerten, le futur vainqueur de l’édition 1997.

La quinzaine parisienne de Filip Dewulf en 1997, restera à jamais gravée dans les mémoires. Dewulf s’extirpe des qualifications et réalise un parcours exceptionnel. Le seul qui arrive à le battre, c’est le jeune Brésilien Gustavo Kuerten, qui remporta, à 20 ans, cette édition des Internationaux de France.

Si Filip Dewulf garde un bon souvenir de sa quinzaine parisienne, la fin du tournoi a été compliquée à gérer : "J’ai vécu très difficilement l’hyper médiatisation. Au début ça allait. J’étais cool. Et puis ça a pris de plus en plus d’ampleur. Il y avait de plus en plus de monde qui me suivait. J’avais de plus en plus de pression. Et je m’amusais beaucoup moins. Un journal avait demandé à ses lecteurs d’envoyer des fax d’encouragements. Je les ai lus et avec le recul je me dis que je n’aurais peut-être pas dû le faire. Cela m’a mis encore plus de pression."

© Tous droits réservés

Annick, la compagne de Filip, débarque à Roland en hélicoptère

Pour Filip c’est le mental qui a fait la différence lors de cette demi-finale. La pression est de plus en plus intense : "J’ai perdu cette rencontre surtout sur le plan mental. J’étais fatigué, c’était mon 8e match. Gustavo Kuerten était un grand adversaire. Il l’a montré après. Mentalement, il était plus prêt que moi pour devenir un grand joueur. Moi je n’ai pas réussi à gérer tout ce qu’il y avait autour. Il y avait énormément d’attentes. Le Prince Philippe et plusieurs Ministres étaient venus. Il y avait énormément de demandes des médias et c’était devenu un peu trop pour moi."

Cerise sur le gâteau, la compagne de Filip, enseignante, ne reçoit pas l’autorisation de son directeur pour brosser les cours le jour de la demi-finale… Un journal flamand trouve la parade : "Ma copine était prof de français et elle a dû donner ses cours normalement le matin de la demi-finale. Donc impossible d’être à temps en allant en voiture. Un journal local a affrété un hélicoptère pour qu’elle puisse arriver à temps".

Un battage médiatique qui a eu raison de Filip, qui a perdu son tennis, et qui n’a pas réussi à reproduire le jeu qu’il avait déployé pendant 15 jours.

Filip reste sur le circuit et devient journaliste sportif

© Tous droits réservés

Son bilan reste exceptionnel : 8 victoires, 3 en qualifications, et 5 dans le tableau final. Il est le seul joueur de l’histoire de ce Grand Chelem à s’être hissé en demi-finale après être sorti des qualifs.

Cette demi-finale lui permet d’atteindre la 39e place mondiale en septembre 1997, le meilleur classement de sa carrière. Filip prendra sa retraite en 2002 après 12 années sur le circuit pro. "A la fin de ma carrière, j’ai eu plusieurs blessures. Des journaux m’ont demandé d’écrire des éditos pendant Roland-Garros. Apparemment, ça a bien plu. Deux ans plus tard, j’ai commencé à écrire pour "Het Laatste Nieuws". J’ai aussi fait des commentaires en télé, mais j’ai senti tout de suite que je savais mieux écrire que parler. J’ai continué à travailler pour le quotidien. J’ai commencé à travailler à temps plein entre 2002 et 2003. Et j’y suis toujours aujourd’hui".

Un événement qui a marqué notre pays mais qui n’a pas changé Filip, qui tout au long de sa carrière est resté le même. Un champion accessible, modeste et d’une très grande gentillesse.

Le parcours de Filip Dewulf à Roland Garros 1997

Tableau qualificatif

Premier tour : bat Stefano Pescosolido (Ita) 6-4 6-4
Deuxième tour : bat Cyriel Buscaglione (Fra) 4-6 6-2 6-3
Troisième tour : bat Julien Chauvin (Fra) 6-3 6-4

Tableau final

Premier tour : bat Cristiano Caratti (Ita) 6-3 6-3 6-1
Deuxième tour : bat Fernando Meligeni (Bré) 6-4 6-2 3-6 1-6 6-3
Troisième tour : bat Albert Portas (Esp) 6-3 7-6 (7/5) 4-6 6-7 (6/8) 8-6
Huitièmes de finale : bat Alex Corretja (Esp) 5-7 6-1 6-4 7-5
Quarts de finale : bat Magnus Norman (Suè) 6-2 6-7 (2/7) 6-4 6-3
Demi-finales : perd contre Gustavo Kuerten (Bré) 6-1 3-6 6-1 7-6 (7/4)

Sur le même sujet

Roland-Garros : Rafael Nadal hors des 4 premières têtes de série

Roland Garros - Tennis

Articles recommandés pour vous