Roland Garros - Tennis

Roland-Garros : Nadal – Djokovic en night session, un choix sportif ou financier ?

Rafael Nadal et Novak Djokovic vont s’affronter en quart de finale de Roland-Garros. Un match qui se jouera en night session.

Rafael Nadal et Novak Djokovic vont s’affronter en quart de finale de Roland-Garros. Un match qui se jouera en night session en soirée mardi, à partir de 20h45. Si la différence de terrain en soirée est pointée par l’Espagnol, ce sont surtout les obligations contractuelles et télévisuelles, notamment via Amazon Prime en France qui ont dicté le choix de la programmation. Mais aussi un choix de programmation qui a toujours eu lieu comme l’explique Olivier Rochus.

C’était dans l’air, c’est officiel. Le quart de finale tant attendu entre Rafael Nadal et Novak Djokovic aura bien lieu. Mais en soirée. Un souci pour l’Espagnol qui souhaitait que son match soit programmé en journée.

"C’est peut-être mon dernier match à Roland-Garros, j’aimerais le jouer en journée. Je préfère jouer de jour, je connais Roland-Garros de jour, et c’est vrai aussi que je suis conscient que je ne sais pas ce qui peut se passer l’année prochaine. Chaque fois que je joue ici, je suis conscient que ça peut être mon dernier match dans ce tournoi. En un an, il se passe beaucoup de choses, et à ce stade de ma vie et de ma carrière, avec tout ce que j’ai, tout peut arriver", avait fait valoir le Majorquin, 36 ans vendredi et treize fois lauréat sur la terre battue parisienne.

L’homme aux 13 Roland-Garros ne verra donc pas son souhait se réaliser et pointe de gros changement de terrain lorsque l’on joue en nocturne.

"Je n’aime pas les sessions de nuit sur terre battue", avait d’ailleurs clamé l’Espagnol dès vendredi après son 16e de finale. "L’humidité est plus élevée, la balle est plus lente et les conditions peuvent être très lourdes, surtout quand il fait froid. Je pense que cela fait une grande différence sur la façon de jouer au tennis sur terre battue".

Des conditions de jeu par contre appréciées par Novak Djokovic. "Tout ce que je peux dire, c’est que Rafa et moi ferions des demandes différentes", avait-il dit dans un sourire sur le plateau de France 2 lorsqu’il avait été interrogé sur le sujet.

"Autant une night session à l’US Open ou à l’Open d’Australie ne modifie pas fondamentalement les conditions de jeu, autant sur terre battue, ça change énormément la vitesse de la balle et la hauteur du rebond.

Si à l’US Open ou l’Australian Open, les night sessions font moins parler d’elles, c’est parce que la surface de jeu n’est pas trop modifiée comme l’explique Olivier Rochus au micro de Christine Hanquet : "C’est sûr qu’à Paris les températures n’ont pas été très hautes en journée et le soir on voit les gens avec des doudounes. Quand il n’y a plus de soleil, ce n’est pas évident. Sur les autres Grand Chelem, en Australie ou aux USA, quand il y a 30-35 la journée, le soir, il fait encore 25-27. Ici, les balles gonflent plus, le terrain aussi est plus humide, ce qui fait que le rebond est moins giclant et la balle part moins. La balle prend plus la terre battue et reste collée un peu plus. Nadal, surtout avec son lift de coup droit devrait faire moins mal. Djokovic aura plus de temps pour faire son jeu et des amorties qui vont moins rebondir. "

Manque de respect ou obligation télévisuelle ?

Roland-Garros : Nadal – Djokovic en night session, un choix sportif ou financier ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Si les joueurs ont le droit de demander des désidératas en fonction des matches, "ces demandes ne sont pas toujours acceptées. Le directeur du tournoi, la télévision, les diffuseurs, au bout du compte, ce sont eux qui décident. Vous devez simplement vous adapter à cela", expliquait Novak Djokovic.

Nous, on ne choisissait jamais quand on jouait.

Et si les conditions changent, "c’est la même chose pour tout le monde", comme l’ajoute Rochus. "Après, nous, on ne choisissait jamais quand on jouait. Ils ont la chance déjà de donner des desiderata. Mais il y a une programmation et ce n’est pas toujours à toi de décider de ce que tu fais tout le temps. Ils ont déjà la chance de jouer sur le grand central."

Au-delà du terrain, le choix de jouer ce match en soirée est donc lié au contrat avec Amazon Prime. Détenteur en France des night session, Amazon paye cher et souhaite donc rentabiliser son investissement. Invité sur le plateau de Déclic ce lundi, Michel Lecomte, ancien rédacteur en chef des Sports à la RTBF explique ce choix.

Ici, les critères des joueurs n’étaient pas ce qui rentrait en jeu.

"Ici, les critères des joueurs n’étaient pas ce qui rentrait en jeu. Car en France, c’est Amazon qui diffuse les night sessions depuis 2021 et tout le reste est sur France télé. Ces dix matches en soirée ont été achetés pour 15 millions de droits et France TV est passée de 20 à 10 millions d’investissement sur le tournoi. Autrement dit, ce sont des enjeux colossaux. Après, tout le monde veut voir ce match. On a trouvé un compromis à la française, accessible à tout le monde mais sur Amazon."

En Belgique par contre, la donne est différente continue d’expliquer Michel Lecomte. "Oui, ces night session ne sont pas visibles à la RTBF, mais il faut savoir que l’on propose plus de matches que France Télé. Chez nous, c’est Eurosport qui va diffuser le matchSeuls les Suisses et les Autrichiens font bénéficier le tournoi gratuitement en Europe. Le modèle est en perpétuelle évolution. A la RTBF, l’offre de sport est très importante, mais on est dans un modèle ou le budget n’est pas exponentiel. Si le point d’interrogation, ce sont les GAFA dans les prochaines années, on peut voir plutôt pour le moment que c’est un complément de ce qu’il propose déjà. En Belgique, le marché est plus petit et devrait être protégé."

Si ce choix devrait certainement faire réagir Rafael Nadal, c’est aussi parce que les autres joueurs des autres rencontres ont déjà disputé plus de night sessions que l’Espagnol. Futur adversaire du N.3 mondial Alexander Zverev dans l’autre quart de finale du haut du tableau masculin, le jeune phénomène espagnol Carlos Alcaraz avait lui estimé que rejouer pour la troisième fois de la quinzaine parisienne en soirée lui paraîtrait "injuste".

Son quart de finale a finalement été programmé dans l’après-midi, après les deux premiers quarts de finale féminin. Et puis, au-delà de ce débat des night session, sur les neuf sessions jouées depuis le début de tournoi, seul un match féminin a été programmé.

Sur le même sujet

Roland-Garros : Medvedev surclassé en 8e de finale par Cilic

Roland Garros - Tennis

Roland-Garros – le débrief d’Olivier Rochus : "Dans quelques années, on devrait avoir un duel Alcaraz-Rune en finale"

Roland Garros - Tennis

Articles recommandés pour vous