Romelu Lukaku avant le Clap 100 : ses 10 matches-référence avec les Diables

Demain soir, face à la République Tchèque, Romelu Lukaku entrera dans le cercle restreint des Centenaires du football belge : il grattera sa 100e cap avec la tunique noire-jaune-rouge ! Revisitons ensemble, depuis le tout début, ces 10 matches qui ont fait légende de Big Rom.

3 mars 2010 : Belgique-Croatie (0-1)

On n’oublie jamais sa première fois. Le jeune Romelu a 16 ans et 294 jours, Dick Advocaat lui offre sa toute première cape de titulaire dans ce match amical face au jeune Luka Modric et… Vedran Runje dans les bois. Lukaku joue en pointe, soutenu des flancs par Eden Hazard et… Maarten Martens. Thomas Vermaelen est capitaine, Mehdi Carcela gratte l’un de ses deux capes en Diable et… Steve Colpaert joue back droit. A la 77e minute, Romelu cède sa place à... Jonathan Blondel, sans avoir marqué mais en ayant sollicité Runje sur un centre en première zone.

Le résumé de Croatie-Belgique: 1-0 (B. Deceuninck)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

17 novembre 2010 : Russie-Belgique (0-2)

C’est le premier chef d’œuvre de Lukaku. Auteur de son premier assist (pour Daniel Van Buyten) lors de sa 5e cap, en septembre 2010 en Turquie), Romelu ouvre son compteur-but en match amical, lors de l’épopée de Voronezh. Georges Leekens a remplacé Dick Advocaat, file à l’anglaise pour palper… les roubles russes. Le voyage vers la Russie est perturbé par des soucis d’avion et de brouillard : les Diables ne posent le pied en Russie… que quatre heures avant la rencontre. Seul sur son île devant, Lukaku profite de la maladresse du portier Akinfeev et de deux assists d’une autre star en plein décollage, un certain Eden Hazard, pour imprimer le marquoir, seul face au but vide (2e minute) puis en se dégageant entre deux défenseurs (73e). Pour la première fois, Romelu fait son célèbre signe du cœur avec les doigts : c’est le début d’une longue série de buts. Sur le petit banc, Bjorn Vleminckx (oui, oui…) salive à la vue du maître ès buts. Toujours en veine de bons mots et surtout de récupération, Leekens parlera ce soir-là de " voyage-team-building, qui a soudé un groupe pour le futur ".

Russie - Belgique : 17 novembre 2010 (0-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 octobre 2013 : Croatie-Belgique (0-2)

Voici le deuxième moment de gloire de Romelu… et cette fois en match officiel décisif pour la qualification en Coupe du Monde. Devenu T1, Marc Wilmots mise longtemps ses soussous sur Christian Benteke, premier choix de Willie. Depuis Voronezh, en près de 3 ans, Lukaku traverse une crise de confiance en Equipe Nationale : il n’a buté qu’une petite fois pour les Diables, en amical face au Pays-Bas en août 2012. Titulaire suite au forfait sur blessure de Big Ben, Romelu saisit pleinement sa chance au Stade Maksimir de Zagreb : pour sa 26e cap (et seulement 3 buts jusque-là…), l’attaquant de West Brom frappe deux fois avant la pause, sur une ouverture de Steven Defour au quart d’heure, puis sur une chevauchée fantastique à la 38e. Porté aux nues par les 2.500 fans belges ayant fauit le voyage, Lukaku s’efface pour Nacer Chadli après 68 minutes. La Belgique retrouve le Mondial après une éclipse de 12 ans, ayant débuté après le tournoi Japon-Corée 2002 : la génération dorée est en marche. Et pour Romelu, c’est le début de la voie royale vers un statut incontesté : sur ses 73e caps suivantes, il ne connaîtra que 8 fois les affres du petit banc national, mais pour des raisons de tournante et de récupération.

Croatie - Belgique : 11 octobre 2013 (1-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

1er juillet 2014 : Belgique-USA (2-1)

Artisan de la qualif pour le Mondial brésilien, Romelu Lukaku y perd sa place après deux matches décevants, au profit de la bombe Divock Origi. Mais l’arroseur arrosé va reprendre la main en 8e de finale, dans la chaleur moite de Salvador de Bahia face aux Etats-Unis de Jurgen Klinsmann, et au bout d’un match de dingo marqué par 39 frappes belges au but. Monté au jeu à 0-0 à l’approche de la prolongation, Lukaku sert l’assist pour Kevin De Bruyne à sa première touche, puis se charge lui-même du 2e but (sur assist de Kevin cette fois) face aux Yankees ! Romelu prend sa revanche sur Marc Wilmots, auquel il reprochera plus tard un manque de crédit. Peu importe : après son but, Romelu a fait comme d’habitude, le signe du cœur et la petite papote à la famille face caméra façon " Je t’aime Maman, je t’aime Papa ! "

Belgique - USA : 1er juillet 2014 (2-1)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 juin 2016 : Belgique-Eire (3-0)

Nous sommes à l’Euro 2016, les Diables sont encore en mode " vainqueur probable ". Ramenée sur terre en ouverture par l’Italie (déjà…), la colonie belge gratte sa première victoire du tournoi… mais ne perce le coffre-fort irlandais qu’après la pause. Dans la chaleur de Bordeaux chère à Marc Wilmots, domicilié pas loin, Romelu Lukaku place deux fois son gauche dévastateur, sur autant d’ assists de ses pourvoyeurs préférés, Kevin De Bruyne et Eden Hazard. Mais ce seront les deux seuls pions du tournoi de Big Rom, que la famille Lukaku (le cadet Jordan est aussi de l’aventure française…) finira en crêpage de chignon avec Tonton Willie. Lille et le Pays de Galles sont passés par là…

Belgique - Irlande : 18 juin 2016 (3-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 août 2017 : Belgique-Gibraltar (9-0)

Face aux aimables peintres naïfs venus de Gibraltar, Romelu Lukaku s’offre le seul triplé de sa carrière en Diable. Ou plutôt non : Big Rom avait déjà planté trois roses en amical contre Luxembourg (26 mai 2014), mais sa performance avait été annulée… car Marc Wilmots avait produit sept remplacements au lieu des six autorisés ! Sur la route du Mondial 2018, ce jour-là, Lukaku ajuste donc de la tête, puis deux fois du gauche… dont un penalty, son premier en Diable Rouge – le serial-buteur ne laisse plus rien aux autres. Le berger Romelu répond à la bergère Benteke, également auteur d’un triplé lors de l’aller, 10 mois plus tôt à Gibraltar… et que Lukaku avait suivi de la banquette. Cette fois, les rôles sont inversés : Romelu plante et Christian compte les nervures… En fin de campagne éliminatoire, Lukaku aura frappé 11 fois…

Autre clin d’œil de l’Histoire : le match a lieu à Sclessin, où le jeune Lukaku avait égrené ses premières minutes en pro, 8 ans et demi plus tôt, lors d’une sinistre finale retour des Play-Offs. Jadis jeté du Standard, Thomas Meunier est aussi porté par le contexte : le Gaumais plante 3 buts et 4 assists !

Belgique - Gibraltar : 31 août 2017 (9-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

6 juin 2018 : Belgique-Egypte (3-0)

Son hat-trick face aux Luxos de mai 2014 était-il virtuel ou bien réel ? Pour l’avant-dernier match amical des Diables avant l’envol pour la Russie et son Mondial 2018, Romelu Lukaku raye définitivement le duo Paul Van Himst-Bernard Voorhoof (30 buts pour la Belgique) des tablettes pour planter le 31e spéculoos de carrière croquante en Sélection : Big Rom est désormais premier pitchichi du foot noir-jaune-rouge. Pas forcément le plus complexe : le Mancunien de l’époque pousse du droit, et de près, un tir d’Eden Hazard repoussé par le portier égyptien. La légende écrite, le monstre s’efface à la mi-temps pour laisser Michy Batshuayi soigner ses propres stats. Lukaku aura mis 8 ans pour atteindre la barre des 30 buts ; il ne mettra que 3 années supplémentaires pour plus que doubler son actif…

Belgique - Egypte : 06 juin 2018 (3-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

2 juillet 2018 : Belgique-Japon (3-2)

Pas de but cette fois, mais un geste de pur génie entré dans la légende : sans toucher le cuir, en écartant les jambes au moment juste, Romelu Lukaku tourne une page du grand Livre Ballant Belge et grave l’un des pires cauchemars du football nippon. Il est 21h52 à Rostov et le combo Courtois-De Bruyne-Meunier-Chadli vient de servir, en 11 secondes, la trame d’un documentaire japonais qui a fait le tour du monde. Bousculés par une horde de petits kamikazes hargneux et accrocheurs, les hommes de Roberto Martinez gagnent par la petite porte le droit d’affronter le Brésil en quart. Cette fois, Lukaku a fait la différence par son déplacement sans ballon et sa capacité à fixer une défense toute entière.

En phase de poule, Big Rom avait déjà égalé le Maradona de 1986 en enchaînant (face au Panama et à la Tunisie) deux doublés de goals. Quatre jours plus tard, face au Brésil, le buteur se muera encore en homme décisif en servant l’assist pour le 1-0 signé Kevin ‘Je m’en bats les corones’ De Bruyne. On vous l’avait dit, bordel, que ce type, savait tout faire…

Belgique - Japon : 02 juillet 2018 (3-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

6 juin 2021 : Belgique-Croatie (1-0)

2010, 2013, 2021 : Big Rom doit avoir du sang croate en lui pour être autant inspiré par le maillot à damiers dalmate. Juste avant l’envol pour l’Euro 2020, le torpilleur des Diables mate les vice-champions  du monde d’une reprise courte et opportuniste du droit, juste avant la pause, au milieu de quatre arrières visiteurs hébétés. Avant cela, Lukaku avait aussi fait trembler l’acier du but croate. L’homme qui, jadis, vendangeait à foison est devenu tueur, à l’image de ces Diables devenus réalistes.

Belgique - Croatie : 06 juin 2021 (1-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

12 juin 2021 : Belgique-Russie (3-0)

Douze mois qu’on l’attendait, cet Euro itinérant, écrit pour venger 2016 et asseoir l’embellie de 2018… En ouverture contre la Russie, Romelu fait… du Romelu : deux buts de grand renard, le premier du gauche doum-doum sur un caviar du maladroit Semenov, le deuxième du droit au bout d’un course folle encore et toujours ahanée par l’arrière-garde russe. Dans ses moments de doute, la Belgique a pu compter sur son buteur pour lancer son tournoi. Lequel verra Big Rom encore empiler face à la Finlande… puis, inutilement, contre l’Italie.

Belgique - Russie : 12 juin 2021 (3-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Les Diables Rouges s’imposent sur le plus petit écart au bout de l’ennui face à la Biélorussie

Diables Rouges

Articles recommandés pour vous