La Grande Forme

Ronchopathie : au secours, je ronfle, c'est grave docteur ?

© Tous droits réservés

Il n'est pas toujours facile d'avoir un sommeil tranquille quand notre conjoint ronfle. 45% de la population serait victime de ronflements. Mais à quoi est-ce dû ? Le point avec le Dr Nawara, ORL, dans l'émission "La Grande Forme".

Le ronflement est un bruit respiratoire lié à une turbulence et/ou une résistance au passage de l'air dans les narines ou dans les cordes vocales. Ces turbulences ou résistances créent une irritation au niveau de la sphère ORL et c'est ce qui aboutit aux ronflements, explique le Dr Nawara, ORL.

Différentes causes possibles

"Normalement, l'air devrait passer correctement sans bruit. Mais, à certains endroits au niveau du nez, l'air rencontre un obstacle..."

Le Dr Nawara explique que cela peut être dû à :

  • Une déviation de la cloison nasale
  • Des polypes (tumeurs bégnines)
  • Un voile de palet trop flasque
  • Des grosses amygdales
  • Une rétromandibulie ; mâchoire en arrière qui réduit l'espace circulaire vers les cordes vocales
  • Une macroglossie ; taille de la langue disproportionnée par rapport à l'espace qui lui est imparti

"Tous ces rétrécissements vont créer des vibrations et donc du ronflement.

Notre expert précise qu'il est relativement facile de trouver les causes du ronflement. L'examen consiste à passer une caméra pour analyser les obstacles et donc les causes du ronflement. On fait entrer cette caméra via les narines du patient et on la fait descendre vers les cordes vocales pour apprécier les différents obstacles responsables du bruit.

Cependant, il n'y a pas que les causes anatomiques qu'il faut prendre en compte : "Certaines personnes ont une anatomie tout à fait normale mais c'est plutôt un problème de contenant. Donc les parois qui entourent la sphère orl sont relâchées parce que ces personnes ne respectent pas les règles hygiéno-diététiques par exemple (surpoids) et donc la langue est graisseuse et bascule vers l'arrière. Ou bien certaines personnes prennent des médicaments (somnifères, antihistaminiques) qui relâchent le tonus des parois. D'autres mangent trop tard ou trop lourd, pu boivent de l'alcool le soir aussi. On prend donc en compte les éléments anatomiques et l'hygiène de vie."

Les apnées du sommeil : à prendre en compte

Si, en plus, le spécialiste suspecte des troubles du sommeil comme une apnée, des examens supplémentaires seront à faire comme par exemple, un test de sommeil. Cela se fait dans le cas où il y a d'autres symptômes d'accompagnement ; manque d'attention, troubles cognitifs, manque de sommeil, etc.

"Parfois, ça peut cacher un souci plus structurel de trouble de la santé. Les apnées du sommeil peuvent parfois accompagner un tableau de ronflements donc on va programmer une enregistrement du sommeil à l'hôpital ou à domicile. Le but est de rechercher les modifications microcirculatoires, une éventuelle diminution du taux d'oxygène dans le sang ou encore des anomalies au niveau du cerveau, et on va paramétrer et cartographier les paramètres essentiels pour ne pas passer à côté des apnées du sommeil."

En effet, ces dernières années, grâce à différentes études, on s'est rendu compte qu'un des aspects délétères des apnées, c'est que ça stimule le système neurovégétatif et surtout le système orthosympathique la nuit et ça crée une augmentation du rythme cardiaque qui finit par créer un stress cardiovasculaire qui peut mener à une crise cardiaque, un infarctus, un AVC, etc. C'est donc à prendre au sérieux comme le souligne notre expert.

La ronchopathie : qu'est-ce que c'est et comment s'en défaire ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Un ronflement majeur peut dépasser les 95 dB, ce qui correspond au bruit du passage d'un camion !"

Les ronflements pourraient aller jusqu'à 95 décibels, c'est l'équivalent d'un passage de camion dans la rue… Pas évident à supporter...

Il est cependant très difficile de chiffrer exactement le nombre de personnes qui ronflent dans la population car cela reste un sujet tabou. Il existe pas mal de problèmes de couple liés au ronflement, par peur de vexer l'autre. À savoir que ce n'est pas l'intensité du ronflement qui doit interpeler mais la régularité de ce dernier. 

Enfant qui ronfle : méfiance

Selon une étude américaine récente, les enfants qu'on laisse ronfler dans l'enfance sont potentiellement plus à risque de développer des apnées du sommeil adulte, explique le Dr Nawara. Il faut donc simplement surveiller ses ronflements, voir si ses amygdales ne sont pas hypertrophiées, et vérifier les critères morphologiques, et agir en fonction.

"Attention également au tabagisme passif, c'est une des causes du ronflement des enfants", conclut notre spécialiste.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous